vendredi 17 novembre 2017

6,2 milliards d’euros de bénéfices, pourtant des milliers de licenciements en préparation !

 
 
6,2 milliards d’euros de bénéfices, pourtant des milliers de licenciements en préparation !
 
par | 17 Nov 2017 |
 
C’est le magazine Challenges qui relaie une dépêche de l’AFP nous apprenant que le Groupe Siemens se prépare à supprimer des milliers de postes (4 000).
 
Le patron de Siemens Joe Kaeser vient d’annoncer des “coupes douloureuses”.
“Nous devons nous attaquer aux difficultés structurelles de certaines activités”, a-t-il glissé sans précisions, préférant détailler l’année “record” de Siemens : un bénéfice net de 6,2 milliards pour son exercice décalé 2016-17, en hausse de 11 % sur un an, et 83 milliards d’euros de chiffre d’affaires.
Alors évidemment, pour le moment, les résultats sont très bons et Siemens gagne des milliards. Pourtant, et je vous laisse lire l’article de cette édition consacré à la puissance de calcul détenue par la Chine qui est désormais le leader mondial avec le nombre le plus important de supercalculateurs détenus !

Une église vandalisée en Gironde : c’est la routine !

 
 
Sud Ouest


Le 17/11/2017
Philippe Kerlouan

Dans l’indifférence quasi générale. Il fallait en trouver l’information dans la presse régionale.

Une église vandalisée en Gironde, près de Lugos.
Dans l’indifférence quasi générale.
Il fallait en trouver l’information dans la presse régionale.
Sans faire preuve de mauvais esprit, s’il s’était agi d’une mosquée, les médias nationaux s’en seraient assurément fait l’écho.
Elle est pourtant jolie, cette petite église romane du XIe siècle, perdue dans la campagne, classée monument historique en raison de la présence d’une peinture murale représentant le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle.
Elle respire le passé comme le recueillement.
Ouverte jour et nuit : assez éloignée du village, c’était une charge trop lourde de l’ouvrir et de la fermer tous les jours.
Surtout, on croyait que son caractère sacré et son âge la mettaient à l’abri des profanations.
Les faits ont été constatés vendredi dernier, le 10 novembre, en fin d’après-midi.
Le président de l’association des Amis de Saint-Michel du Vieux Lugo témoigne : « Les trois grandes statues ont été brisées, tout ce qui pouvait être cassé l’a été. Les bancs ont été couchés. Pourquoi tant de haine ? »
Il va falloir réparer ce qui est réparable et, sans doute, limiter les heures d’ouverture.
La compagnie de gendarmerie d’Arcachon a ouvert une enquête et recherche les auteurs de cet « acte de vandalisme ».

jeudi 16 novembre 2017

Nîmes : le ras-le-bol de ce policier qui dénonce les caillassages subis

 
 
Nîmes : le ras-le-bol de ce policier qui dénonce les caillassages subis

Patrice : "les policiers n'ont jamais autant été sollicités".
Archive
 
Les policiers nîmois déplorent, comme les pompiers, les agressions lors de leur intervention et le manque de moyens. Une manifestation est prévue le 23 novembre.
 
Avec sa grande silhouette, Patrice (prénom d'emprunt), policier nîmois, ne passe pas inaperçu.
Mardi 15 novembre, autour d'un brasero, il apportait son soutien aux pompiers en grève sur les allées Feuchères.
 "Les policiers rencontrent les mêmes difficultés d'effectif que les pompiers, la même violence aussi..."
"Le sujet n'a jamais été pris à bras-le-corps par ceux qui ont le pouvoir"
De manière anonyme, ce représentant des forces de l'ordre confie sa fatigue face aux agressions : "Les policiers sont victimes de jets de pierres principalement à la ZUP.
Depuis début novembre, on ne compte plus les caillassages de CRS qui sont déployés sur le terrain. C'est un problème sociétal.
On s'attaque aux représentants de l'Etat."

Comment des associations salafistes prennent la main dans les quartiers: «On voit des filles de 6 ans voilées»

                                                                                     

Comment des associations salafistes prennent la main dans les quartiers: «On voit des filles de 6 ans voilées»

 
Publié le par LA REDACTION
 
Le député (PS) du Val d'Oise et ancien maire de Sarcelles, a expliqué ce jeudi dans Bourdin Direct comment des associations salafistes remplaçaient petit à petit les associations historiques et les services publics dans les quartiers.
 
C'est un message d'alerte que François Pupponi, député (PS) du Val d’Oise et ancien maire de Sarcelles, a voulu passer ce mercredi dans Bourdin Direct. 
Selon lui, les réseaux salafistes risquent de "prendre la place" des services publics dans certains quartiers de banlieue.
"Les associations historiques sont maintenant fatiguées, a-t-il expliqué. Leurs responsables ont porté ces quartiers à bout de bras pendant 20 ou 30 ans, donc ils passent la main. Elles sont remplacées par des associations qui sont pour la plupart dans des réseaux salafistes. Ils se présentent à visage découvert, disent qui ils sont, et proposent aux familles du soutien scolaire, de l'aide sociale. C'est légal, et ça s'organise depuis plusieurs années. Petit à petit ils occupent l'espace".

Poser une question gênante à Emmanuel Macron pourrait vous coûter quelques ennuis...


TVL, journal du jeudi 16 nov. 2017: Le suicide, nouvelle gangrène de la police

 



Ajoutée le 16 nov. 2017
 
01:00 - Sécurité / Le suicide, nouvelle gangrène de la police
04:08 - Economie / Altice dévisse !
06:21 - Social / Syndicat : la rue n’est plus à eux
09:03 - International / Afrique du Sud : corruption à tous les étages
13:31 - L’actualité en bref
18:47 - La France de Campagnol

Vers la chute de l’empire Drahi ?

 
 
 

Au centre, le multi-milliardaire Patrick Drahi

Publié le 16 novembre 2017  Auteur par admin4

Au centre, le multi-milliardaire Patrick Drahi

S’il y a un empire dont la chute ne ferait probablement pas pleurer les Français honnêtes, c’est bien d’Altice dont il s’agit : pour mémoire, Altice est le nom du groupe du milliardaire Patrick Drahi, propriétaire des marques Numéricable, SFR, RMC, BFM TV, I24news entre autres, à qui nous devons sans aucun doute pour une bonne part l’élection de notre président actuel.
En effet l’action d’Altice a perdu 58% de sa valeur depuis juin, alors que l’opérateur SFR a perdu plus de deux millions de clients depuis son rachat il y a trois ans.

Le cours boursier d’Altice au 16 novembre.

En cause, notamment, la qualité de service et la relation clients.
Après les désastreux exemples Tapie et Messier, on aurait pu croire notre pays vacciné contre ce genre de margoulin de haut vol, bien en cours chez les banquiers d’affaires, qui à coup de milliards de dettes bâtissent des empires comme d’autres élèvent des châteaux de cartes.
50 milliards d’euros: tel est le montant de la dette contracté par le sieur Drahi, qui lui a permis d’acquérir tous ses fleurons médiatiques et probablement d’être plus convaincant auprès de certaines autorités…

A Marseille, les policiers seraient contraints de dégonfler les statistiques de la criminalité


A Marseille, les policiers seraient contraints de dégonfler les statistiques de la criminalité

© Jean-Paul Pelissier Source: Reuters
Manifestation policière non-autorisée au Vieux-Port de Marseille en 2016, illustration
18:56 à Paris, 16 novembre 2017

Selon une information du Canard enchaîné, un système de minimisation des chiffres de la criminalité aurait été mis en place au sein de la police de Marseille afin d'améliorer les taux d'élucidation des crimes.
                                   
Selon des révélations faites par Le Canard enchaîné et publiées dans son édition du 16 novembre, la police marseillaise serait contrainte par sa hiérarchie de minimiser les chiffres de la criminalité dans la cité phocéenne.
 
 
L'hebdomadaire affirme avoir rencontré une dizaine de gardiens de la paix qui disent avoir subi des pressions de la part de leurs supérieurs hiérarchiques : «Histoire de diminuer les atteintes aux personnes, on te demande, par exemple, quand la victime n'est pas blessée de requalifier les vols à l'arraché en "vol simple"», a témoigné l'un d'eux, cité par le palmipède dans son enquête.
Et le policier de préciser : «Si tu ne cèdes pas, c'est l'enfer, tu te fais saquer pour ta notation, on te refuse tout ce que tu demandes et on te sucre ta prime au mérite.»
 
Le logiciel d'enregistrement des PV utilisé à contre-emploi
 
Plus loin, l'hebdomadaire enfonce le clou et souligne combien le système est implacable : «Et, quand la troupe rechigne à minorer les délits, la hiérarchie repasse derrière.»

France : une Civilisation en Décomposition

 
 


Un médecin s'active auprès d'une victime de l'attaque terroriste qui a eu lieu à Paris, le 13 novembre 2015. (Photo par Thierry Chesnot / Getty Images)

par

  • Les autorités et les élites françaises fracassent, morceau après morceau, l'héritage historique, religieux et culturel du pays pour qu'il n'en reste rien. Une nation dépossédée de son identité perd toute capacité de résistance.
  • Aucun terroriste français parti couper des têtes en Syrie n'a été déchu de sa nationalité française. Charlie Hebdo reçoit de nouvelles menaces de mort, et aucun média important n'a exprimé une quelconque solidarité avec la rédaction d'un journal qui a eu ses journalistes et dessinateurs assassinés pour avoir caricaturé le prophète. Plusieurs intellectuels français ont été traînés devant les tribunaux pour « islamophobie ».
  • Le martyre du père Jacques Hamel par des islamistes a déjà été oublié ; à Saint-Étienne-du-Rouvray, on attend toujours la visite du pape François en signe de condoléances et de respect.
  • La France « a sacrifié les victimes pour éviter d'avoir à combattre les meurtriers ». - Shmuel Trigano, sociologue.

La France vient de commémorer les attentats terroristes du 13 novembre 2015. Mais depuis deux ans, quel est le bilan ?
 

Les autorités françaises ont indemnisé à hauteur de 64 millions d'euros plus de 2 500 victimes et familles de victimes après les attaques djihadistes à Paris et Saint-Denis.
Des succès importants ont également été remportés par les organismes de lutte contre le terrorisme. Selon L'Express, depuis deux ans, 32 attaques terroristes ont été déjouées, 625 armes à feu ont été saisies, 4 457 personnes soupçonnées d'avoir des liens djihadistes ont été perquisitionnées et 752 personnes ont été assignées à résidence.
Mais l'impression générale est celle d'un pays « qui s'effiloche de l'intérieur ».
En 1939, un journaliste antifasciste espagnol réfugié en France, Manuel Chaves Nogales, a assisté à l'effondrement de la République française après l'offensive allemande.
Son livre, La Agonia de Francia (l'agonie de la France), aurait pu être écrit aujourd'hui.
Pendant que les soldats allemands défilaient à Paris, écrit Nogales, les Français continuaient à aller au cinéma et sortir « juste à temps pour prendre l'apéritif au bistrot ».
Après que deux jeunes filles ont été assassinées par un islamiste à Marseille en octobre dernier, le chroniqueur Mathieu Bock-Côté a écrit que la France connaît « un processus de décomposition nationale et civilisationnelle que les autorités ont décidé d'accompagner et de modérer, sans prétendre le combattre et le renverser, comme s'il était inéluctable ».

L’ancien combattant de la légion doit quitter le territoire


 
 
Revue-des-troupes Photo Légion

Boris De la Cruz 15 novembre 2017

 
Il a servi pendant 10 ans dans la Légion étrangère. En situation irrégulière, il doit quitter la France
 
« Il justifie d'une réelle intégration en France, à ce titre il mérite la délivrance d'un titre de séjour. Il a servi la France », plaide Maître Pascale Chabbert Masson devant le tribunal administratif de Nîmes.
Pourtant le tribunal va suivre la volonté du préfet qui quelques jours auparavant avait pris un arrêté exigeant que l’ancien soldat de la légion étrangère quitte le territoire français sans délai.
Médoune, 34 ans, est aujourd’hui père d’un petit garçon de 7 mois, il vit à Nîmes avec sa compagne. Avant, jusqu’en juillet 2016, il était un militaire presque parfait avec des médailles, des décorations, une lettre de reconnaissance pour les services rendus à la nation signée par l’ancien secrétaire d’état aux anciens combattants, Hubert Falco.
Mais ses états de service ne comptent plus, si l’on en croit sa situation administrative aujourd’hui.
Médoune, est arrivé du Sénégal en France en 2004 avec un visa d’étudiant.
Pendant 2 ans, il réside et étudie à Paris et obtient un DEUG de philosophie à la Sorbonne.
Puis, après en 2006, il entre dans l’Armée, à la Légion Etrangère.
Il participera à de multiples opérations au Tchad, en centre Afrique, au Mali, en Côte d’Ivoire, ou encore comme soldat dédié à la force Vigipirate à travers tout le pays.

« General Electric s’effondre. Prélude au krach généralisé ? » L’édito de Charles SANNAT


« General Electric s’effondre. Prélude au krach généralisé ? » L’édito de Charles SANNAT
 
 
Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,
 
Historiquement, lorsque l’action General Electric s’effondre, c’est un prélude à l’effondrement généralisé des marchés comme vous pouvez le voir sur ces deux graphiques que je vous présenterai un peu plus bas.
 
La question est de savoir si cela sera également le cas cette fois.
Cette comparaison n’est pas le fruit totalement du hasard.
En effet, General Electric n’est pas n’importe quelle entreprise, c’est une société mondiale, un conglomérat qui couvre d’innombrables secteurs, très diversifié également, il est un baromètre de l’économie mondiale.
Quand GE va mal, il est difficile de croire que l’économie mondiale va fondamentalement bien, même si l’on tente par tous les moyens de vous faire croire que tout va pour le mieux.
 
La réalité est très différente. C’est la croissance de la masse monétaire.

Vous pourrez lire, dans cette édition, un article sur le ralentissement de la croissance de la consommation électrique en Chine, vous pourrez voir que l’empire de Drahi, soutien de Macron, vacille, croulant sous des dettes abyssales.
Certes, on vous explique que la croissance mondiale est plus forte, que la croissance en Europe est meilleure, que celle de l’Allemagne est extraordinaire… mais on oublie de vous dire pourquoi !
Comme vous pouvez le voir sur cette petite « infographie » maison, la masse monétaire M3 augmente de plus de 5 % par an, et M1 de plus de 9 % par an…
Autant dire que faire 1,8 % de croissance quand on augmente sa masse monétaire de 5 %, c’est être en récession en réalité de 3 %…
Enfin, plus de 3%, mais vous comprenez l’idée !
On vous présente les gains sans vous présenter les dépenses réalisées pour les faire.
C’est un peu comme si une entreprise comme Altice vous présentait uniquement son actif et ses 20 milliards d’euros de chiffre d’affaires, sans vous parler de son passif, de ses 51 milliards d’euros de dettes et … de toutes ses dépenses quotidiennes, y compris les milliards d’euros de frais financiers liés à ladite dette !

La République en marche : un modèle de démocratie 2.0

                   
         



L’élection de Christophe Castaner samedi ne sera même pas un événement.
 
Il fallait entendre, mercredi matin, Benjamin Griveaux, la tête à claque de service du gouvernement Philippe, expliquer sur France Inter qu’« il n’y a pas de sujet de fonctionnement démocratique » au sein de La République en marche.
La veille au soir, je ne sais plus sur quelle antenne, il avait entonné la même antienne.
Comme quoi les éléments de langage ne sont pas faits pour les chiens.
Des propos délivrés après qu’une centaine de membres du parti du Président ont annoncé qu’ils quittaient le mouvement, estimant qu’ils n’y trouvent ni démocratie ni éthique.
À quelques jours d’un événement majeur pour LREM…
En effet, samedi 18 novembre à Lyon, le Conseil national de la start-up de la politique française sera officiellement installé.
Qu’est-ce que ce « Conseil » ?
C’est, en quelque sorte, le Parlement du mouvement, comme en possède tout grand parti politique.
Au total, le Conseil de La République en marche, c’est 800 membres.
Examinons sa composition et la procédure de désignation de ses membres.
Tout d’abord, les ministres, les secrétaires d’État et les parlementaires sont membres de droit.
Soit, au total, près de 350 personnes qui, pour l’immense majorité – si on enlève la vingtaine de sénateurs -, doivent leur place au label Macron.

Marche de l’Indépendance : le patriotisme polonais énerve les élites mondialistes


 


© Ferenc Almássy, Visegrád Post

Le 16/11/2017
Olivier Bault
              
C’est bien parce que la Pologne est restée catholique qu’elle a conservé tout son patriotisme.

En vingt-quatre ans de vie en Pologne, je crois n’avoir encore jamais assisté à un tel festival de fausses nouvelles et de manipulations médiatiques qu’aujourd’hui, après la Marche de l’Indépendance organisée comme chaque année par les nationalistes polonais, le 11 novembre, à Varsovie.
Pourtant, des fausses nouvelles et des manipulations, j’en ai vu et entendu à propos de la Pologne dans les médias français et anglo-saxons, notamment quand les conservateurs (PiS) étaient au gouvernement, c’est-à-dire en 2005-2007 et depuis l’automne 2015.
Les grands médias internationaux parlent donc d’une grande manifestation fasciste ou même néonazie, en faisant tourner en boucle l’image d’un groupe de jeunes aux cheveux ras portant deux banderoles évoquant la nécessité d’une Europe blanche.
Ce que ces médias ne disent pas, c’est qu’il s’agissait d’un seul petit groupe avec uniquement deux banderoles sur une manifestation qui a rassemblé entre 60.000 (estimation de la police) et 125.000 (estimation des organisateurs) manifestants, même si ce groupe a bien pris soin de se rendre visible aux caméras de télévision.
Ils ne disent pas, non plus, que ces inscriptions revendiquant une idéologie raciale ont été condamnées par le gouvernement, dont la seule responsabilité est d’autoriser, comme le gouvernement libéral précédent, cette manifestation annuelle et de permettre, contrairement au gouvernement libéral précédent, son déroulement pacifique et en toute sécurité.

mercredi 15 novembre 2017

TVL, journal du mercredi 15 nov. 2017: Ramadan, Plenel, Charlie Hebdo : la bataille des islamocollabos

 



Ajoutée le 15 nov. 2017
 
01:59 - Société / Ramadan, Plenel, Charlie Hebdo : la bataille des islamocollabos
05:55 - Société / Autolib’ : le crash d’Hidalgo ?
08:52 - Sécurité / Les hôpitaux, nouvelles cibles des cambrioleurs
10:42 - International / Venezuela : la faillite d’un Etat
13:37 - L’actualité en bref
18:47 - La France de Campagnol

« Macron, la grande mascarade » le nouveau livre d'Ivan Rioufol

                                                                                           
« Macron, la grande mascarade » d'Ivan Rioufol. (L’Artilleur)
 
« Macron, la grande mascarade » d'Ivan Rioufol. (L’Artilleur)
Publié le par LA REDACTION
 
Tout, depuis le début, n’est que théâtre, artifices, tricheries et mensonges dans l’univers comptable, aseptisé et sans affect du macronisme.
 
Il ne voit rien de la détresse des gens, ni de l’obscurantisme qui menace le monde libre.
Signe révélateur : Le premier clip de lancement d’En Marche ! s’est révélé être un montage de séquences issues des banques d’images internationales : ce qui était montré comme des scènes françaises étaient des plans américains, autrichiens, allemands, anglais.
La condescendance qui s’observe chez les membres du club est celle d’une classe à l’aise dans la mondialisation, son commerce et ses idées toutes faites.
Mais son assise électorale reste fragile.
Avec 24,01 % des voix au premier tour de la présidentielle, Macron, 39 ans, n’a recueilli que 18,19 % des inscrits.
60% de ceux qui ont voté pour lui au second tour ont choisi par défaut, pour s’opposer à une victoire de Marine Le Pen. 
Les législatives, qui ont porté par la suite La République en marche à la victoire, ont été boudées par 60% des électeurs (absentions, votes blancs ou nuls).

Nantes. Agressé par un Africain, la police lui présente… 800 photos de délinquants potentiels

 
viol-agression-sexuelle-1280x660
 
photo d'illustration
 
15/11/2017 – 06h00 Nantes (Breizh-info.com) –  

Les agressions gratuites se sont multipliées ces dernières semaines dans le quartier de la gare de Nantes, au nord des voies ferrées, autour du Jardin des Plantes et jusqu’à la Moutonnerie.

A chaque fois, l’auteur est solitaire, très aviné, souvent de type africain et a de 25 à 35 ans.
Nous avons recueilli au sujet de ces agressions récurrentes, contre lesquelles les pouvoirs publics semblent demeurer impuissants, l’édifiant témoignage d’une victime.
 
« Début octobre, j’ai été agressé un dimanche matin vers sept heures un quart du matin lorsque je suis sorti de chez moi », dans une petite rue à l’est du Jardin des Plantes.
« Il s’agissait d’un grand Noir, de ma taille, plus d’un mètre 80, qui empestait l’alcool et m’a secoué comme un prunier après m’avoir pris par le col. Il m’a donné un coup sur la tête. Je l’ai invectivé, il a vu que je n’avais pas peur, il m’a lâché et il est parti en suivant la rue ».
Peu après l’agression, la victime dépose plainte.
Les policiers lui apprennent alors que « plusieurs agressions similaires ont déjà eu lieu dans mon secteur et l’agresseur, tel que je le leur décrivais, leur était connu pour des faits similaires. Ils m’ont annoncé qu’ils me reconvoqueraient ultérieurement pour me montrer des photos de personnes connues pour ce genre de faits qui sont proches de ma description ».
Notre homme n’est pas au bout de ses surprises lorsqu’une semaine plus tard, il se rend à la convocation.

A diffuser en Afrique : vidéo d’immigrés vendus comme esclaves

 


15 novembre 2017
par
 
La Libye est devenue la plaque tournante du marché d’esclaves.
 
Jour après jour, des Africains qui ont quitté leur pays dans l’espoir absurde de trouver un Eldorado en Europe finissent vendus comme esclaves.
 
Curieusement, c’est le silence radio des associations noires, du CRAN (en France) aux Black Lives Matter (aux Etats-Unis), qui ont déployé tant d’énergie pour déboulonner des statues de personnages historiques blancs très vaguement liés à l’esclavagisme.
 
La réalité, en 2017, c’est que des Noirs sont toujours vendus comme esclaves, mais par des arabes musulmans, exactement comme cela a déjà été le cas par le passé.



 
 

Si on veut vraiment dissuader les Africains de continuer à tenter de rejoindre illégalement l’Europe, il faut diffuser le plus largement possible ces images à travers toute l’Afrique avec un message clair et direct :

  1. L’Europe ne veut pas de vous !
  2. Restez chez vous ou vous finirez affreusement, vendus comme esclaves par des exploiteurs !



source

Damas invite les compagnies russes à reconstruire la Syrie

 
 
Damas invite les compagnies russes à reconstruire la Syrie
 
Voilà un marché de la reconstruction qui risque d’échapper aux grandes multinationales françaises, européennes et nord-américaines.
 
Il se pourrait même que le cimentier Lafarge Holcim, empêtré dans ses affaires de soutien à l’État islamique, ne vende plus un poil de béton fut-il “armé” en Syrie.
 
Charles SANNAT
 
Un groupe de députés syriens en visite en Russie a rencontré des représentants des milieux d’affaires russes afin de discuter de la reconstruction du pays après la guerre.
Les autorités syriennes promettent d’accorder des avantages aux compagnies russes.
Damas invite les compagnies russes, y compris les grandes sociétés pétrolières et gazières, à participer à la reconstruction de la Syrie, a déclaré le directeur du groupe syrien de l’amitié avec le Parlement russe, Oussama Mustafa.
« Nous avons rencontré les patrons de la majorité des grandes compagnies énergétiques et pétro-gazières et nous leur avons proposé de travailler en Syrie dans le cadre de la reconstruction du pays après les victoires des armées [russe et syrienne], en invitant toutes les compagnies russes à une reconstruction commune », a indiqué M. Mustafa.
La délégation des députés syriens dirigée par le directeur du groupe syrien de l’amitié avec le Parlement russe, Oussama Mustafa, est venue en visite en Russie, où elle a rencontré le représentant spécial du Président russe pour le Moyen-Orient, Mikhail Bogdanov, des représentants du Ministère de la défense, ceux des plus grandes sociétés énergétiques et pétro-gazières, ainsi que les proches des militaires russes tués en Syrie.

Agressions et harcèlement sexuel chez les Jeunes socialistes : la fin de la loi du silence au PS ?

 
 
Agressions et harcèlement sexuel chez les Jeunes socialistes : la fin de la loi du silence au PS ?

© XAVIER LEOTY Source: AFP
 
Au congrès du PS en 2013, Thierry Marchal-Beck à gauche, aux côtés d'Harlem Désir, au milieu, et Ségolène Royal, à droite.

Dans la presse, huit femmes qui disent avoir été harcelées et parfois agressées sexuellement par un ancien président du Mouvement des jeunes socialistes livrent leur témoignage.
                                     
A l'une, il a tripoté les seins, à une autre les fesses, une autre encore dit avoir été contrainte de le masturber «pour s'en débarrasser», d'autres ont dû s'acquitter d'une fellation ou s'en défendre...
C'est le bilan noir dressé par les témoignages publié dans le quotidien Libération le 14 novembre auprès de huit femmes accusant Thierry Marchal-Beck, ancien président du Mouvement des jeunes socialistes (MJS), de harcèlement et d'agressions sexuelles entre 2010 et 2014.

A en croire ces récits, l'ancien patron du MJS, devenu secrétaire général du Syndicat du Chocolat en 2015, aurait donc eu des gestes extrêmement inappropriés envers ces jeunes femmes, toutes militantes ou cadres du MJS.
Si aucune plainte n'a été déposée, certaines victimes y songeraient, selon le quotidien.
Parmi les témoignages, plus outrageants les uns que les autres, celui d'une membre du bureau national qui dit avoir été la victime du jeune socialiste à la fin de l'année 2011, est particulièrement frappant.

Trois cornichons tiennent un ballon…

 
 


Le 15/11/2017


Ce sont donc ces trois cornichons pitoyables de niaiseries et d’inconséquences que certains appellent l’élite.

La photo des trois cornichons tenant un ballon pour commémorer les attentats sanglants du 13 novembre vaut à elle seule toutes les analyses et autres chroniques zemmouriennes.
Tout est résumé dans ce cliché.
L’air absent de Hollande qui semble tenir un préservatif dans lequel il vient de souffler, la mine enfantine de Macron accompagné de sa maman qui lui a promis une barbe à papa…
Il lorgne du côté du vendeur…
Ah, ça fait envie.
Mais à quelle heure vais-je l’avoir ? Maman, s’il te plaît…
Le marchand de ballons qui se tient sur la droite du cliché tente de convaincre la responsable du trio d’en acheter trois autres…
Mais rien à faire. Elle est inflexible.
Le budget de l’État ne permet pas de faire de telles dépenses.
Derrière, on devine quelques manèges…
Marcel Campion ne doit pas être bien loin.
Il veut sa grande roue devant le Bataclan.
Ah, elle aurait belle allure !
Un stand de pommes d’amour, des statuettes de terroristes…
Le créneau festif est évident.
Et ce sont donc ces trois cornichons pitoyables de niaiseries et d’inconséquences que certains appellent l’élite.

mardi 14 novembre 2017

VIDEO. Scandale Levothyrox: L'ancienne formule du médicament toujours fabriquée en France pour le marché ...italien

 
 
La nouvelle formule du Levothyrox, qui provoque nombre d'effets secondaires, a été mise sur le marché en mars 2017. AFP PHOTO / DAMIEN MEYER.
La nouvelle formule du Levothyrox, qui provoque nombre d'effets secondaires, a été mise sur le marché en mars 2017. AFP PHOTO / DAMIEN MEYER. — AFP
Elisa Frisullo

SANTÉ: L’ancienne formule du Levothyrox est fabriquée à Bourgoin-Jallieu en Isère pour le marché italien…
 
  • Alors que des milliers de patients souffrent d’effets secondaires liés à la nouvelle formule du Levothyrox, l’ancienne formule est toujours fabriquée en France pour le… marché italien.
  • L’avocat des patients souffrant des effets secondaires de la nouvelle formule a réclamé, par voie d’huissier, des explications à Merck, à l’usine iséroise qui produit l’ancienne version et au ministère de la Santé.
 
L’information, révélée par Le Dauphiné Libéré, risque fort de venir ajouter à la colère des milliers de personnes qui, depuis des mois, subissent les effets secondaires désastreux de la nouvelle formule du Levothyrox.
Les avocats de ces patients ont en effet découvert que l’ancienne formule de ce médicament, utilisée pour la thyroïde et baptisée Euthyrox, continuait d’être fabriquée en France dans un laboratoire de Bourgoin-Jallieu (Isère) pour être commercialisée sur le marché italien.
Et ce, contrairement à ce qu’affirment depuis mars le fabriquant allemand Merck, dont le siège français est à Lyon, et les autorités.
 
 
Un huissier envoyé chez Merck et au ministère

Début octobre, face aux nombreuses plaintes concernant des effets secondaires de la nouvelle formule, près de 100.000 boîtes de l’ancienne formule Euthyrox ont même été importées d’Allemagne et d’Italie pour être vendues quelques jours seulement dans les pharmacies françaises.

La veille des émeutes de Bruxelles, un rappeur islamiste avait appelé à « cramer » le boulevard Lemonnier – Il est proche des Kamikaze Riders, des motards islamistes



par 14 novembre 2017

Nous avons déjà signalé ici comment des hordes de jeunes immigrés ont pris prétexte de fêter la victoire du Maroc lors du match Maroc-Côte d’Ivoire pour ensuite se livrer à des émeutes et des pillages dans le centre-ville de Bruxelles.

Notamment sur le boulevard Lemonnier.
Une vidéo filmée lors du pillage d’un magasin d’ameublement et de literie montre que certains émeutiers avaient l’intention de mettre le feu au magasin.
L’un des individus sur place parvient à les en dissuader en insistant à plusieurs reprises sur le fait qu’il y a des gens au-dessus du magasin et que cela va faire des morts.
Or, la veille des émeutes, un rappeur qui se fait appeler Ben Label et qui pose avec des fusils d’assaut sur une photo noir et blanc ornée du drapeau marocain, écrit sur Facebook (post effacé depuis) :
 « Demain on vas tout cramé à Lemonnier maroc City gang!! Russie 2k18. » (sic !)
De quoi corroborer l’impression que ces émeutes étaient préméditées.

Allumer des bougies, déposer des fleurs, répéter "vous n'aurez pas ma haine", rédiger des écriteaux "Je suis...", chanter Imagine... lâcher des ballons (c'est gonflé)



Lâché de ballons le 13.11.2017
 
Deux présidents de la République se sont livrés à un audacieux lâché de ballons lors des commémorations du massacré parisien commandité par l’État islamique et exécuté le 13 novembre 2015.
 
En 1943 on n'y avait pas songé contre la nazisme, et on a bien fait.

Roosevelt-De Gaulle-Churchill-1943
 

Syrie : Un accord secret a permis à des centaines de djihadistes dont certains Français de fuir Raqqa


La BBC a dévoilé les détails d’un accord secret qui a permis à des centaines de combattants de Daech et leurs familles d’échapper à Raqqa, sous le regard de la coalition dirigée par les États-Unis et les Britanniques et des forces dirigées par les Kurdes qui contrôlent la ville.

Un convoi comptait certains des membres les plus notoires de Daech et – malgré les assurances – des dizaines de combattants étrangers.
Certains d’entre eux se sont répandues dans toute la Syrie, allant même jusqu’en Turquie.
(…) Abou Basir al-Faransy, un jeune Français, parti avant que les choses ne deviennent vraiment difficiles à Raqqa.
Il est maintenant à Idlib, où il dit qu’il veut rester.
Les combats à Raqqa étaient intenses, même à l’époque, dit-il.
Nous étions des combattants de première ligne, en guerre presque constamment[contre les Kurdes], vivant une vie dure.
Nous ne savions pas que Raqqa allait être assiégée. »
Désillusionné, las des combats incessants et craignant pour sa vie, Abu Basir décida de partir pour la sécurité d’Idlib.
Il vit maintenant en ville.
Il faisait partie d’un groupe presque exclusivement français au sein de l’EI, et avant qu’il ne les quitte, certains de ses compagnons de combat ont reçut une nouvelle mission : Certains de nos frères nous ont quitté pour la France pour y mener des attaques dans ce qu’on pourrait appeler le « jour du jugement dernier ».

TVL, journal du mardi 14 nov. 2017: Macron à l’assaut des banlieues

 
 



Ajoutée le 14 nov. 2017
 
01:03 - Politique / Macron à l’assaut des banlieues
04:24 - Société / Vers un consentement sexuel à 13 ans ?
07:16 - Fiscalité / Prélèvement à la source : nouvelle usine à gaz
10:58 - Santé / La liste noire des médicaments à proscrire
13:22 - L’actualité en bref
18:35 - La France de Campagnol

« Les Italiens se sentent totalement submergés par l'immigration illégale »

 

De nouvelles images éloquentes des émeutes bruxelloises

 
 


 
Par: rédaction
13/11/17 
  Source: Euro Kassita
 
Les images témoignent d'un déferlement de violence incompréhensible sur des commerces du centre-ville bruxellois.
 
Ces nouvelles images émanent de la chaîne de télévision arabophone Euro Kassita, au plus près des incidents, ce samedi, qui sont malheureusement venus ternir la qualification de l'équipe nationale marocaine pour le Mondial 2018.

Violences et pillages

On y voit des jeunes le long du boulevard Anspach, dans le quartier de la Bourse, la plupart du temps le visage masqué, détruire la vitrine d'une agence spécialisée dans le transfert d'argent avant de piller littéralement les étagères d'un magasin de nuit (à partir de 1'22").

Vandalisme, incendies et affrontements

Seize commerces du centre-ville ont été ont été vandalisés.
Cinq de ces établissements ont subi des dégâts très importants.
Deux véhicules ont été incendiés et six autres, endommagés, indique lundi Olivier Slosse, porte-parole de la zone de police de Bruxelles Capitale-Ixelles.

Les rixes ont impliqué plus de 300 personnes et fait 23 blessés, dont 22 dans les rangs de la police.

7sur7.be

« Pourquoi nos enfants deviennent des crétins ! » L’édito de Charles SANNAT



« Pourquoi nos enfants deviennent des crétins ! » L’édito de Charles SANNAT
 
Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,
 
Tout d’abord, je tiens tout de suite à préciser que ce titre un peu violent n’est pas une insulte à l’égard de nos enfants, mais bien une inquiétude profonde de notre avenir à commencer par le monde qu’en tant qu’adultes nous préparons, et avons d’ailleurs déjà préparé, à nos enfants.
 
Le crétinisme est une maladie liée au manque d’iode et qui touchait particulièrement les zones éloignées des côtes où l’apport en poissons et produits de la mer permet de fournir nos organismes en iode.
C’est dans les Alpes et dans l’Eure que la prévalence de crétinisme était la plus forte.
Puis, avec des régimes alimentaires meilleurs, nous avons su faire reculer cette maladie terrible. Pourtant, le crétinisme revient, mais il n’est pas le seul.
Baisse du QI, du comportement et autisme en hausse, la santé mentale et les capacités cognitives de nos enfants, là, maintenant, sous nos yeux effarés, sont en train de s’effondrer.

La réponse à titre collectif tarde ? Prenez les devant à titre individuel.


Je vous invite à toutes et tous visionner ce reportage excellent et alarmant d’ARTE mais qui correspond en tous points à ce que je peux voir autour de moi et constater dans les écoles que je fréquente à travers mes propres enfants.
La situation est très grave.
« Et si l’humanité était en train de basculer vraiment dans l’imbécillité, comme l’imaginait en 2006 la cruelle fiction de Mike Judge Idiocracy ?
Depuis vingt ans, les scientifiques constatent avec inquiétude que les capacités intellectuelles ne cessent de diminuer à l’échelle mondiale.
Une baisse du QI a été observée dans plusieurs pays occidentaux.
À cela s’ajoute une explosion des cas d’autisme et des troubles du comportement.
En cause : les perturbateurs endocriniens, ces molécules chimiques qui bouleversent le fonctionnement de la thyroïde, essentielle au développement cérébral du fœtus.

11 novembre, 21 h 00, place de l’Étoile : le soir de l’oubli

 
 
 
 
 
J’entends l’orateur évoquer avec gravité les bombardements allemands, les tranchées, le courage des poilus. Des « Wallah » étouffent son discours.
 
Le Maroc et la Tunisie se sont qualifiés ce samedi 11 novembre pour la Coupe du monde.
Une scène de joie fraternelle qui s’est clôturée par une bataille rangée entre casseurs et CRS à quelques mètres de la tombe du soldat inconnu.
Mais au-delà de la violence physique, une autre, bien plus symbolique, s’est emparée des Champs-Élysées dans l’indifférence générale.
Il est 20 h 45, lorsque je m’engage en voiture sur la place de l’Étoile.
Klaxons frénétiques, tétris de voitures, piétons déambulant sur la route.
Le désordre s’installe et me voilà à l’arrêt, piégé dans le souk de la diversité.
En moins d’une heure, ce sont plusieurs milliers de Maghrébins en transe qui saturent littéralement les Champs-Élysées. Fumigènes, feux d’artifice, drapeaux tunisiens et marocains : suis-je encore en France ?
Célébrer la qualification de son pays d’origine à un mondial de football est légitime, bloquer les Champs-Élysées pour exercer son droit au bonheur multiculturel est discutable, créer le chaos alors que se déroule au même endroit une cérémonie en hommage aux héros et victimes de la Première Guerre mondiale est tout simplement inadmissible.
Car à seulement quelques mètres de la chienlit, sous le majestueux drapeau français de l’Arc de Triomphe, une commémoration officielle est en cours.

Raquel Garrido : insoumise… surtout à la vérité !

 
 


Le 14/11/2017


 C’est l’annonce choc du week-end : « Raquel Garrido quitte la politique. »


J’en suis toute chose.
Pire : je ne sais pas si la France va pouvoir s’en remettre…
À commencer par ce pauvre Mélenchon…
Voir s’éloigner, comme ça, celle qui lui a servi d’aboyeuse pendant toute la campagne, c’est dur !
Drôle de bonne femme, madame Garrido-Corbière.
Encore une qui a fait ses classes à l’UNEF avant de devenir vice-présidente de SOS Racisme.
Inscrite au barreau de Paris en 2011, elle est devenue l’avocat particulier de Jean-Luc Mélenchon et de sa fille, puis de La France insoumise.
Habituée des prétoires, on l’a vue apparaître dans les médias en cette année 2017 comme porte-parole de La France insoumise, dont elle a déclaré être, une fois les élections passées, « avocate militante bénévole ».
Un premier arrangement avec la vérité qui n’avait pas échappé au Canard enchaîné, lequel révélait début octobre que la dame Garrido, depuis six ans qu’elle exerce ce noble métier, avait « omis de régler ses cotisations sociales à la Caisse nationale des barreaux français ».
Montant de l’ardoise : 32.215 euros.
De plus, ajoutait Le Canard, depuis un an, elle ne payait pas non plus ses cotisations à l’Ordre des avocats de Paris.
Dénégations de la dame qui crie au complot.
Mais vérité quand même puisqu’il est apparu qu’elle avait « négocié en septembre avec la caisse de retraite un échéancier visant à régler ses arriérés ».

lundi 13 novembre 2017

Alain Marsaud : les djihadistes français en Syrie candidats au retour sont «liquidés» sur place



Alain Marsaud : les djihadistes français en Syrie candidats au retour sont «liquidés» sur place

Alain Marsaud, capture d'écran YouTube, ©RMC/Numéro 23

L'ancien magistrat, fondateur du parquet antiterroriste, a affirmé que derrière le discours officiel, les pouvoirs publics faisaient tout pour que les djihadistes français partis rejoindre Daesh ne rentrent pas au pays.
                                   
Alain Marsaud, fondateur du parquet antiterroriste, député Les Républicains (LR) ne veut toujours pas entendre parler des droits qui seraient accordés aux citoyens français revenus de Syrie.
«J'entends le discours "Bisounours" d'un certain nombre d'intervenants : "faut qu'ils rentrent, qu'ils reviennent, ils faut pardonner", etc.», a-t-il ironisé lors de l'émission de RMC Les grandes gueules ce 13 novembre 2017.
«Et puis il y la réalité sur le terrain», a-t-il poursuivi, précisant : «Nous sommes en train de nettoyer.» «Nous faisons en sorte que nos compatriotes ne soient pas à même de rentrer, parce qu'ils présentent une menace», a-t-il jugé. «Ça veut dire quoi ?», lui est-il alors demandé. «Ca veut dire qu'on les liquide», a alors répondu Alain Marsaud, du tac au tac.




 
Habitué des sorties fracassantes, Alain Marsaud demandait le 7 novembre dernier dans une lettre ouverte à Emmanuel Macron à ce que les djihadistes de nationalité française ne puisse pas revenir en France, après l'effondrement de Daesh en Syrie et en Irak.

Marsaud : «Les allocs étaient envoyées à Raqqa via Western Union» (RMC, 13/11/17, 12h10)

 


Ajoutée le 13 nov. 2017
 
Alain Marsaud (Fondateur du Parquet antiterroriste) : «[Lorsque, député, j'avais dénoncé le financement des terroristes par les allocations familiales] le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve s'était levé tel un diable sortant de sa boîte en disant que je faisais monter le Front National.

Mais j'avais des éléments.
J'avais reçu le directeur d'une Caisse d'Allocations Familiales du sud-est de la France qui gérait Mme Merah qui m'avait dit “Figurez-vous qu'elle est partie avec l'argent des Allocations Familiales en bus à Barcelone”.
J'ai fait une enquête et me suis rendu compte que partout en France, des CAF paient des allocations de parent isolé aux “braves dames” qui étaient parties faire le Djihad avec les “braves maris”, celles qui ont les “braves enfants”, et que ça continuait pendant longtemps. Le système fonctionnait avec Western Union : un tiers en France récupérait l'argent de la CAF, alors que théoriquement elle n'aurait pas dû payer puisqu'au bout de 6 mois d'absence sur le territoire, vous n'êtes plus allocataire ! Et donc, on a envoyé cet argent avec Western Union à Raqqa !»

- RMC, 13 novembre 2017, 12h10

Hitler est né des banques centrales.

 

adolf hitler ou la vengeance de la planche à billets


du 13 au 17 novembre 2017 :

 Chers lecteurs, j'ai le très grand plaisir de vous annoncer la sortie imminente et progressive de mon dernier "bébé": une analyse des circonstances qui ont amené Hitler au pouvoir.

Ce livre est une extension, mais totalement indépendante, du livre 666 que vous connaissez bien, et dans lequel vous verrez surtout comment l'Histoire a été "maquillée" par les médias, en particulier pour ne jamais mentionner le rôle des banquiers, qu'ils soient Allemands ou Américains.
Grâce à leur monnaie de singe, les banquiers centraux ont surtout rempli les cimetières, et enrichi les Suisses.
 Et vous verrez aussi comment les services américains se sont penchés sur la "voix" que Hitler entendait dans sa tête (comme Gandhi), et qui inquiétait le directeur de l'OSS.

TVL, journal du lundi 13 nov. 2017: Les Revenants du djihad hantent la France

 



Ajoutée le 13 nov. 2017
 
02:06 - Terrorisme / Les Revenants du djihad hantent la France
07:12 - Société / Salon du Made In France
11:27 - Union Européenne / La Pologne “veut Dieu”
14:49 - Société / Courir pour Fondation Lejeune
18:40 - L’actualité en bref
23:38 - La France de Campagnol

«On a été agressé par des bandes de sauvages», un pompier belge s'indigne des émeutes à Bruxelles



«On a été agressé par des bandes de sauvages», un pompier belge s'indigne des émeutes à Bruxelles

© Social Media Source: Reuters
 
Le 11 novembre, place de la Bourse à Bruxelles, la police fait usage des canons à eau pour repousser les émeutiers

213 blessés dont 22 policiers. C'est le triste bilan des scènes de chaos à Bruxelles le 11 novembre après la qualification du Maroc pour la Coupe du monde de football 2018 .
 
Les pompiers pointent le manque de moyens et l'attentisme hiérarchique.
Deux jours après les émeutes qui ont fait 213 blessés dont 22 policiers à Bruxelles en marge du match qui a qualifié le Maroc pour la Coupe du monde de football face à la Côte d'Ivoire, la polémique enfle autour de la mauvaise gestion policière de s incidents : les forces de l'ordre auraient-elles dû intervenir plus tôt place de la Bourse ?
Entre 2 000 et 3 000 personnes s'y étaient réunies pour faire la fête après le match qui a vu triompher l'équipe du Maroc.
Mais très vite, le rassemblement a dégénéré, laissant dans son sillage des dizaines de blessés, des voitures brûlées, des vitrines cassées, des magasins pillés et du mobilier urbain détruit.
Les forces de l'ordre ont dû faire usage des canons à eau pour disperser la foule.
Mais sont-elles arrivées trop tardivement ?




 
Au matin du 13 novembre, les syndicats de policiers et de pompiers s'insurgent : «Des forces en sous-capacité par rapport à l’événement ; des ordres – tant de l’autorité administrative que du responsable du service d’ordre policier – ambivalents, inadéquats, visant l’attentisme… Un ratage malheureux, en somme !», a résumé un syndicaliste de la police.
Bien que pris à partie par les émeutiers, les pompiers sont intervenus en pleine tourmente urbaine : «On a été appelé pour une voiture en feu. Lorsque nous sommes arrivés sur place, nous nous sommes faits agresser et on a dû dégager de là. La voiture a donc complètement brûlé parce que l’on n’a pas [pu] intervenir», explique l'un d'eux.

«Des bandes de sauvages»

Un commerçant après les émeutes à Bruxelles: "Ils ont tout dévalisé"

emeutes
« La police n’a rien fait, elle n’est pas intervenue. C’est ce qui me met le plus en colère. (…) A 22 heures, nous avons reçu un premier SMS de nos locataires. Puis d’autres sont arrivés, nous demandant de venir immédiatement. »
Les ravages à l’intérieur du magasin sont énormes, vitres brisées, entrepôts dévalisés,… et les appartements au-dessus de celui-ci ont également été touchés.
« Ils ont jeté un extincteur, sont rentrés dans trois appartements, ont volé l’ordinateur, la télé, l’iPad et le porte-monnaie d’une jeune locataire. Elle a également perdu son travail d’étude. »
Le propriétaire est extrêmement en colère contre la police.

« Cela a duré 20 minutes et la police n’est pas intervenue. Je suis très en colère. Il y a d’autres agents qui sont venus, après les faits, et qui me disent juste : « C’est politique, nous ne pouvons pas interférer. » Quelqu’un a tout filmé et m’a tout transmis, j’ai la preuve noir sur blanc. »

source

1 image pour un scandale : Altice-Drahi à 50 milliards de dollars ?



1 image pour un scandale : Altice-Drahi à 50 milliards de dollars ?
 
 
 
À la fin de cet article, je vous ai résumé les comptes d’Altice en un tableau commenté.
 
La situation du groupe est claire comme de l’eau de roche !
 
Selon cette dépêche de l’AFP … Altice a un “problème de modèle” !
Ces propos ne sont pas de moi mais du PDG d’Orange Stéphane Richard qui a estimé dimanche que son concurrent Altice avait un problème de modèle et de méthode.
“On ne peut pas tout faire, on ne peut pas investir massivement dans la fibre optique et investir massivement dans les contenus.”
L’énorme problème d’Altice c’est que c’est un groupe parti presque de rien et qui, en quelques années bien courtes, a cumulé 50 milliards de dette en gros à 6 %.
Chaque année, Altice paye plus de 3 milliards d’euros pour ses intérêts de la dette, pas pour rembourser son capital.
Le problème c’est que ces intérêts et le coût de l’endettement financier est nettement supérieur à la rentabilité du groupe.
En clair, Altice ne gagne même pas assez d’argent pour payer les intérêts.
Encore moins pour rembourser les dettes.
 
Nous sommes peut-être (il faut poser les questions, pas affirmer si vous voyez ce que je veux dire) à la veille d’un immense scandale à 50 milliards d’euros et un énorme scandale politique puisque Drahi, c’est aussi l’homme qui soutient le Président Macron, et d’un énorme scandale bancaire, car qui a prêté et financé de telles sommes ?
 
Bref, une affaire énorme à suivre…

François, Nicolas, Alain : les has been font leur come-back !

 
 

The losers club



En une semaine, ils ont fait leur réapparition sur les écrans. Ils ?

Les vaincus de Macron, les perdants, les has been – pour ne pas dire les « had been » – de la politique française.
Les battus du monde d’avant.
Un come-back de tous les instants, sur presque tous les sujets.
Et cela nous laisse un sentiment partagé : pitié pour eux, admiration pour ce Président qui les a poliment rangés dans le grenier de la République.
Le premier à revenir, ce fut François Hollande.
Après les piques et les conseils adressés à son successeur, qui sut saisir son destin en se faisant le Brutus d’un César déjà moribond, il est de toutes les commémorations : 11 novembre, mais aussi 13 novembre, puisqu’il fut le Président qui « géra » cela.
Il multiplie également les conférences, pendant que ses conseillers essaient de nous faire vibrer sur la gestion de l’affaire Merci pour ce moment dans les coulisses de l’Élysée.
Réaction des Français ?
 Elle est catégorique.
Les Français ne veulent absolument pas revoir M. Hollande.
Dans le sondage Elabe pour Les Échos et Radio Classique, il perd six points en un mois, à 16 % de bonnes opinions !
Et la part des mauvaises opinions à son égard progresse à 71 %.
Du jamais vu pour un ancien Président.

Éoliennes : la maladie « verte » est mortelle

 
 


Claude Brasseur
Mathématicien, chercheur en énergies renouvelables

 Pourquoi acceptons-nous cette dictature « verte » qui, à partir de l’Allemagne, répand déjà un nuage de pollutions sur l’Europe ?

L’Allemagne, la Belgique et la France installent de plus en plus d’éoliennes.
L’Allemagne doit bien vendre ces engins dont nombre de pays ne veulent pas.
Des pays en veulent si nous les leur payons (les cent milliards annuels de la COP21).
Ces engins sont polluants par l’indispensable complément de centrales thermiques ultra-polluantes, ils sont chers, ils rendent progressivement les riverains malades…
Pourquoi acceptons-nous cette dictature « verte » qui, à partir de l’Allemagne, répand déjà un nuage de pollutions sur l’Europe ?

Nous l’acceptons parce que les gains énormes du lobby éolien lui permettent de matraquer les médias, de « convaincre » nos hommes politiques, d’éviter de nous instruire !
Le citoyen honnête ne voit que l’alternative « nucléaire qui tue – éolien qui sauve ».
Vue compréhensible mais simpliste qui date de Tchernobyl !

La centrale de Tchernobyl était avant tout militaire, servait accessoirement à donner du courant électrique.
Des ordres contradictoires ont été exécutés par des incompétents et l’Europe a subi le nuage radioactif venu d’Ukraine.
La peur de voir se renouveler pareil désastre a mis un frein aux recherches dans le domaine du nucléaire.
Cette peur était plus que compréhensible !
Elle est revenue à la surface avec Fukushima alors que, là, il n’y a eu aucune mort liée au nucléaire… seulement une stupide erreur humaine de vouloir sauver les réacteurs.