jeudi 2 novembre 2017

Belgique: un train attaqué par une centaine de racailles d'origine étrangère

 
Kevin Eli, le conducteur du train, a livré sa version des faits sur Facebook. Il n'avait "jamais vu ça en 10 ans". © Facebook/KevinEli.
Christophe Da Silva
2/11/17 
 
Kevin Eli, le conducteur du train entre Ottignies et Bruxelles ce mercredi soir, n'avait "jamais vu ça en 10 ans" de carrière. "C'est tout simplement scandaleux, maladif et indescriptible", écrit-il sur Facebook.
 
Mercredi, une centaine de jeunes ont provoqué des incidents et actionné le signal d'alarme mardi soir sur un train entre Ottignies et Bruxelles.
Le train a été évacué à Boitsfort.

Six suspects ont été identifiés mais ils n'ont pas été arrêtés.

Vers 21h30, la police a reçu plusieurs appels concernant une centaine de jeunes qui importunaient des voyageurs sur le quai et dans un train.
La situation a dégénéré lorsque, vers 22h, un des fauteurs de trouble a actionné le signal d'alarme, entraînant le freinage d'urgence.
Le train s'est alors immobilisé à l'entrée de la gare de Boitsfort.

Six suspects

"Le train a ensuite été évacué à la gare", ajoute le porte-parole de la police fédérale, Peter De Waele. "Après l'évacuation, six suspects ont été identifiés, dont celui qui a sans doute actionné le signal d'alarme."
Les suspects n'ont pas été privés de liberté ou mis à la disposition du parquet.
On ignore s'ils étaient en état d'ébriété.
 
"Indescriptible"

"Ce que mon accompagnateur de train et moi-même avons vécu sur le 2142 est tout simplement scandaleux, maladif et indescriptible.
Je n'ai jamais vu ça en 10 ans.
Des centaines de voyageurs ont dû être évacués par une trentaine d'agents (y compris des unités spéciales) dans un tunnel.
Une dame, blessée pendant l'évacuation, avec trois enfants, a été sérieusement menacée par "un tiers" parce qu'elle ne voulait pas quitter sa place.
Les voyageurs étaient en panique, deux personnes ont fait un malaise dans le train.
Il y avait une odeur nauséabonde de cannabis partout dans le train, les extincteurs au sol..."

"À Ottignies, des jeunes sont montés dans le train à la suite de la nocturne à Walibi. Tout s'est bien passé jusqu'à Boitsfort en direction de Bruxelles. Je roulais à 120 km/h quand mes freins d'urgence se sont enclenchés. J'ai directement fait le lien avec les jeunes. Nous étions dans le tunnel de la gare, pas encore sur le perron. J'ai tout de suite rencontré mon accompagnateur de train".

"Nous étions coincés dans le tunnel"

"C'était le chaos dans les voitures I-6.
 Plusieurs jeunes d'origine étrangère nous ont rendus la tâche très difficile.
Ils nous ont ri au nez.
Je suis retourné à la locomotive, mais j'ai remarqué que les signaux d'urgence étaient encore allumés. Le contact avec le monde extérieur, la police, le contrôle de circulation... était quasi impossible car nous étions coincés dans ce tunnel.
Personne, sauf mon mon accompagnateur de train et moi, savions ce qui se passait et pourquoi le 2142 ne bougeait plus."

"Nous sommes retournés dans le train.
La seconde fois, mon accompagnateur de train a été menacé par un groupe de jeunes.
Ils lui ont jeté quelque chose à la tête.
J'ai essayé de l'aider mais j'ai été repoussé par un autre groupe.
Les jeunes devenaient de plus en plus agressifs.
Une importante rixe a même éclaté entre deux groupes.
Le chaos.
J'ai appelé le 101 et j'ai eu un contact rapide.
J'ai juste eu le temps de dire conducteur de train, gare de Boitsfort, train, urgence, envoyez le police et la liaison s'est interrompue."

"Que vas-tu faire?"

"J'ai marché seul le long du train. Je ne trouvais plus mon mon accompagnateur de train. Je craignais qu'il lui était arrivé quelque chose de grave. Un compartiment était plein de fumée. Ça sentait le cannabis. Quand j'ai ouvert la porte, j'ai été agressé par une bande. L'un d'entre eux, dont je n'oublierai pas le visage de sitôt, est venu tête contre tête avec moi. Il m'a ri au nez: que vas-tu faire? Je n'ai plus réagi. Je vous assure, c'était vraiment difficile à vivre. J'ai essayé de rester professionnel et de garder la tête froide."

"Ensuite, j'ai retrouvé mon accompagnateur de train. Nous étions choqués par ce manque de respect. Les agents sont arrivés. Je les ai immédiatement informés sur la situation. Ils sont venus avec moi pour inspecter chaque compartiment. Pendant ce temps, ils ont également fait toutes les vérifications nécessaires. Nous avons enfin pu repartir. Mais pour la deuxième fois, les signaux d'urgence se sont allumés. La situation devenait de plus en plus dangereuse. Vraiment Halloween. J'ai ouvert quelques fenêtres pour permettre aux voyageurs de respirer. Il faisait très chaud et le train était bondé."

"Un désastre"

"Partout dans le train, les signaux d'urgence avait été allumés par le gang ou non. Ça ne s'arrêtait pas, même avec la police à bord. Il a été décidé d'évacuer les voyageurs dans le tunnel. Un désastre. Mon accompagnateur de train et moi étions cassés. Cet homme mérite le respect. Heureusement, nous avons été en mesure de nous soutenir mutuellement. Il a fallu plus d'une heure pour faire sortir les passagers et conduire à vide vers Bruxelles-Midi. Je suis parti de Boitsfort à 01h26. 3,5 heures plus tard! Je suis arrivé à Bruxelles à 01h50 au lieu de 22h27."

"Je n'ai pas pu fermer l'oeil de la nuit. Nous nous sommes sentis humiliés, insultés, menacés et agressés physiquement. Il y a eu heureusement beaucoup de compréhension de la part des voyageurs. Où va-t-on? Qui va payer pour tout ça? Qui va nous dire, à mon accompagnateur de train et à moi-même, que nous devrons oublier cette histoire le plus rapidement possible? Je peux encore écrire davantage sur cette histoire. Mais je le garde pour moi. Je voudrais encore exprimer ma gratitude envers certaines personnes (cct, police, sécurité, sécurail, agents et surtout mon accompagnateur de train)".

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.