dimanche 5 novembre 2017

Hollande, Fabius, BHL, à quand l’autocritique ?

 


 

5 novembre 2017 Geoffroy Geraud-Legros

 

Qu’ils aillent se faire pendre là-bas.
 
 
Guerre des sexes, guerres de religion, guerre des races, dans les médias et sur les réseaux tous les fronts sont très actifs.
On en oublierait presque que l’armée syrienne aidée par la Russie a défait Daesh malgré le jeu trouble des USA et des pétro-monarchies.
Tous ceux qui ont justifié et collé au millimètre à la stupide politique française, sont aujourd’hui bien embêtés.
Que faire de tous ces djihadistes français que l’on a laissé partir, et à qui pour beaucoup on a continué à verser des aides sociales… ?
S’en débarrasser discrètement ?
Pratiquer la compassion 2.0 et les ramener pour leur faire des câlins et les aider à se reconstruire ?
Dire qu’ils aillent se faire pendre ailleurs, c’est-à-dire restent où ils sont.
Elles sont d’autant plus embêtés nos belles âmes, qu’il fut un temps où la rébellion syrienne était présentée par les guignols habituels, qu’ils soient politiques (Hollande, Fabius, Poutou) ou saltimbanques professionnels (BHL) comme de merveilleux démocrates en lutte contre un régime quasiment nazi.
Et que les djihadistes en partance étaient présentés comme allant « combattre Bachar Al-Assad comme les brigadistes allaient combattre Franco ».
 
Geoffroy Géraud Legros avait publié un texte il y a trois ans.
Qui n’a pas pris une ride.
Personnellement je pense qu’il faut qu’ils aillent se faire pendre là-bas.
 
Mais que ce serait peut-être astucieux de leur envoyer aussi au passage, quelques-uns de nos guignols.

Régis de Castelnau

vududroit

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.