mardi 7 novembre 2017

Zurich: La police ne donne plus la nationalité des auteurs de délits

 
storybild

La police zurichoise ne communiquera plus désormais que l'âge et le sexe des personnes ayant enfreint la loi. Plus la nationalité. (Photo: Keystone)

07 novembre 2017

La police municipale zurichoise ne donnera plus systématiquement la nationalité des auteurs de délits dans ses communiqués.

Le responsable de la police Richard Wolff met ainsi en pratique un postulat du PS et des Vert'libéraux adopté en 2015.
Si la nationalité devait se révéler importante pour un article de presse, les journalistes peuvent demander à la police l'origine de l'auteur présumé du délit, a indiqué mardi le municipal Richard Wolff.
Toutes les informations disponibles seront fournies.
«Préciser la nationalité ne sert qu'en apparence la transparence», estime le département de la sécurité de la Ville de Zurich.
Ca laisse suggérer que l'origine du délinquant explique l'acte tout en cachant les causes exactes, qui sont notamment la pauvreté, un bas niveau d'éducation et la consommation de drogues.
Donner automatiquement et sans autre analyse la nationalité de l'auteur d'un délit dans un communiqué de police est subjectif.

Recommandation de la CCPCS

La décision zurichoise va à l'encontre de la tendance en Suisse.
Toujours plus de polices cantonales précisent la nationalité des auteurs de délits.
La Conférence des commandants des polices cantonales (CCPCS) a décidé de recommander de donner la nationalité après un long débat.
La police cantonale zurichoise et la police municipale de Winterthour (ZH) s'en tiennent aux recommandations de la CCPCS: elles vont continuer à préciser l'origine des délinquants, ont-elles indiqué à l'ats.
Dans le canton de Soleure, les citoyens ont accepté en 2012 une initiative de l'UDC exigeant que la police et la justice précisent la nationalité des délinquants dans leurs communiqués.
Dans le canton de St-Gall, le Grand Conseil a adopté en 2010 une initiative similaire des Jeunes UDC.

(nxp/ats)

source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.