lundi 4 décembre 2017

Ainsi va la vie en Macronie (13)...




- Le 22 novembre, Massar (photo ci-dessus), un jeune espagnol (sic) , a dans sa fuite pour échapper à un contrôle de police avalé 30 pochons de crack.
 
Finalement arrêté sans ménagement par la police, le jeune Massar décède après 13 jours de mort cérébrale.
Hier, deux à trois cents de ses amis ont déboulé Gare du Nord pour réclamer justice et accessoirement saccager une bonne partie de la gare.
J'y étais, j'ai vu, un vrai bordel; de quoi affoler les pauvres gens de passage.
Gaz lacrymos, bousculade, dégradations, jets de projectiles,...
Parmi les " amis " de Massar: l'inénarrable militante anti-raciste Rokkaya Diallo ainsi que Sihame Abssague, organisatrice des camps d'été décoloniaux interdits aux blancs.
Curieusement, aucun grand média n'a parlé de cette manifestation plutôt impressionnante, aucune interpellation n'a été signalée, aucun blessé, aucun bilan, préfecture de police muette.
Et mon cul, c'est du poulet ?

Par contre, nul n'est sensé ignorer le bordel subi par les passagers de la gare Montparnasse ce week-end.

- La Brigitte, " très attendrie ", a baptisé le bébé panda.
Un geste " éminemment diplomatique ".
Brigitte a exprimé le souhait de " pouvoir le revoir ".
Le Zoo de Beauval a dépensé plus de 5 millions d'euros pour créer une forêt de bambou pour que Yuan Meng puisse manger à sa faim.

- Voilà où nous en sommes:

 Le journaliste de BFM au vétérinaire-expert: " Ça ressemble à quoi la journée d'un bébé panda ? "
Le vétérinaire-expert au journaliste de BFM: " A toutes les journées d'un bébé humain, une grosse partie de dodo et une grosse partie à téter maman ".

- Simeoni, gagnant du premier tour des élections en Corse: " Je crois que les Corses nous ont clairement donné mandat ".
Sa liste obtient 45% des suffrages avec une abstention, en progression par rapport au précédent scrutin local, de près de 50%.
Siméoni aurait donc du dire: " Je crois que la moitié des Corses nous a clairement donné mandat. "

- Une étudiante dénonçant son prof de psycho qui l'a agressé sexuellement: " il a profité de mes failles "... No comment.


- Dans un précédent billet je faisais état de l'email ministériel envoyé aux Préfets confirmant que ceux-ci avaient quasiment tout pouvoir pour réquisitionner les locaux nécessaires pour accueillir la prochaine fournée (oups!) de 10 000 réfugiés en provenance de Libye, Somalie et Turquie; les structures d'accueil actuelles étant saturées.
Une nouvelle circulaire Collombesque datée du 16 novembre intime l'ordre aux préfets de se bouger le fondement en matière de lutte contre l'immigration clandestine et qu'ils seraient jugés sur "leurs performances " en la matière.
Comment ne pas voir un rapport entre cet email et cette circulaire...
Virer les irréguliers pour faire entrer de futurs ex-irréguliers... Vous suivez ?

- Scandale à France Télévisions: Le gouvernement exige que le groupe public dont le chiffre d'affaire est de 3 milliards d'euros réalise 50 millions d'économies; sur les 11 000 emplois, 210 pourraient être supprimés.

- La France n'a plus peur, Patrick Henry est mort.

- Après avoir pilonné depuis des mois la politique de Macron et quinze jours après avoir voté contre le projet de budget, le socialiste Olivier Dussopt entre au gouvernement.

- Obama vient à Paris donner une conférence moyennant 400 000 dollars et tout le monde de s'extasier devant le bel homme; normal quoi.
Quant Sarkozy donne une conférence à 150 000 euros, c'est un scandale.
Obama a déjeuné avec Macron (à vos frais) après avoir rencontré un autre conférencier, François Hollande.

- Hollande a déclaré: " Je suis fier d'avoir été un révélateur de talents ".
Faisait-il allusion à Cahuzac ? Léonarda, Morelle, Arif, Benguigui, Thévenoud, et à tous ceux qui ont entaché sa présidence ?

- Evelyne Richard organisait depuis plus de 40 ans les voyages officiels de l'Elysée. A propos de la nouvelle équipe arrivée au Palais avec l'élection de Macron: " Normalement, la grosse tête des victorieux se dégonfle au bout de quelques mois. Là, ça dure. En plus de quarante ans passés à l’Elysée, j’en ai vu, des arrogants. Mais, à ce point-là, jamais "

- Nicolas Hulot a beau se plaindre que être ministre, c'est fatigant, il ne manque néanmoins pas d'humour: "
On a obtenu plus en six mois que les écolos en deux ans au gouvernement "...
Quelqu'un pour lui parler des reculades sur le nucléaire, sur le glyphosate, sur les perturbateurs endocriniens, sur la ponction prévue de 27 millions d'euros sur l'agence de la biodiversité pour alimenter le développement du sport en France....
Bon okay, il risque de gagner une grande bataille: un menu végétarien obligatoire par semaine dans les cantines.

- En déficit de grandes figures, La République En Marche songerait à investir Benjamin Griveaux pour conquérir la mairie de Paris et Castaner pour celle de Marseille lors des municipales de 2020.

- Omar Sy s'en va soutenir les musulmans Rohingyas.
Deux jours après, Al Quaida annonce au monde qu'elle se range aux côtés des mêmes Rohingyas et appelle " nos frères combattants au Bangladesh, en Inde, au Pakistan et aux Philippines à se rendre en Birmanie pour aider nos frères musulmans et entreprendre les préparatifs nécessaires pour résister à cette oppression. "

- Murielle Pénicaud, ministre du travail, sèche la présentation de son budget au Sénat et demande à se faire remplacer par Castaner qui, séchant lui aussi, demande à la ministre de la Culture Brigitte Nyssen de prendre la parole.
Okay, tout va bien.

- Amateurisme ?
Le député En Marche Hervé Berville, porte-parole du groupe à l'Assemblée, se ridiculise ce matin chez Bourdin en découvrant l'existence de la prime de Noël touchée pourtant (hélas) par 2,5 millions de Français.

- En à peine plus d'un an, dans la plus grande indifférence médiatique, le groupe SFR aura supprimé 5 000 emplois en France, l'un des plus grand plan social de ces dernières années.
Il y a trois ans, le ministre de l'économie de l'époque, Emmanuel Macron, autorisait la vente de SFR à Altice, holding de Patrick Drahi, l'un des générateurs donateurs de la campagne de l'actuel Président de la République: Emmanuel Macron.
Dans le deal de départ imposé par Macron, ministre, le groupe Altice s'engageait à ne faire aucun licenciement avant juillet 2017...
Le temps d'une élection à venir...

- Alerte France Info: " Sans abris, débordé le Samu social tire la sonnette d'alarme. " Un titre qu'il me semble lire chaque année depuis au moins dix ans.

Voilà, c'est tout pour le moment...

Ne vous semble-telle pas un petit peu creuse cette chronique ? Si ?
C'est normal, c'est aussi cela, la Macronie, c'est creux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ici, les commentaires sont libres.
Libres ne veut pas dire insultants, injurieux, diffamatoires.
À chacun de s’appliquer cette règle qui fera la richesse et l’intérêt de nos débats.
Les commentaires injurieux seront supprimés par le modérateur.
Merci d’avance.