mercredi 31 janvier 2018

Vendin-le-Vieil : les syndicats dénoncent des sanctions après la grève des surveillants



Lors de la mobilisation des surveillants à Vendin. / © MAXPPP 

Lors de la mobilisation des surveillants à Vendin. / © MAXP
Suite au mouvement des surveillants pénitentiaires qui a débuté après l'agression de trois surveillants à Vendin-le-Vieil, les syndicats dénoncent des "sanctions" injustifiées de la part de la direction interrégionale des établissements pénitentiaires.
 
La mobilisation des surveillants pénitentiaires a duré plusieurs jours, dans toute la France mais particulièrement dans la région, déclenchée par l'agression de trois surveillants à la prison de Vendin-le-Vieil.
Aujourd'hui, les prisons ne sont plus bloquées mais les répercussions du mouvement se font sentir.

"La direction interrégionale a décidé de sanctionner ceux qui se sont mobilisés", explique Julien Martin, délégué régional Force Ouvrière.
Selon lui, plusieurs exclusions temporaires ont été prononcées, pour des durées allant de 5 à 10 jours. "Au départ ça ne devait être que du sursis et ça s'est transformé en ferme", souffle le syndicaliste.
 
Arrêt maladie ou absence injustifiée ?
 
Des avertissements ont été envoyés à des agents en arrêt maladie.

Propreté à Paris : Anne Hidalgo débourse plus de 220.000 euros pour un rapport de 14 pages



Propreté à Paris : Anne Hidalgo débourse plus de 220.000 euros pour un rapport de 14 pages

Un éboueur à Paris, le 1er octobre 2012.


Orange avec AFP, publié le mercredi 31 janvier 2018
               
La mairie de Paris s'attaque à la question de la propreté de l'espace public, alors que la capitale est régulièrement accusée d'être sale.

Début février, le Conseil de Paris va annoncer de nouvelles mesures après la présentation de pas moins de trois rapports consacrés à la propreté.

L'une de ces études, rapporte mercredi 31 janvier le Canard enchaîné, a coûté pas moins de 224.580 euros à la mairie, pour 14 pages.
Selon l'hebdomadaire, la municipalité a réuni, à l'automne dernier, sept commissions de 15 habitants chacune sur le thème de la propreté des rues de Paris. L'Ifop et l'agence de communication Planète publique étaient chargés de sélectionner les sondés, de les réunir et de coucher par écrit leurs réflexions.
Au final, 14 pages de "démocratie participative", chère à Anne Hidalgo.

FORMULATIONS OBSCURES

Au-delà du prix de l'étude, le Canard enchaîné épingle son contenu lui-même.
On y apprend par exemple que "la perception de la propreté à Paris se fonde en négatif sur des constats relatifs à la malpropreté".
Heureusement, tout le rapport n'est pas aussi obscur.
Il indique aussi, par exemple, et de manière bien plus raisonnable, voire (très) évidente, que l'"effort de pédagogie doit être adapté à chaque âge", ou encore que l'afflux de touristes et les fêtes sont synonymes de "nuisances et de déchets sur la voie publique".

L'opposition s'est emparé de la question, critiquant la somme déboursée.

TVL, journal du mercredi 31 janv. 2018: La maladie de la surconsommation

 
 



Ajoutée le 31 janv. 2018
 
01:41 - Société / La maladie de la surconsommation
06:51 - Justice / Le gouvernement tourne le dos à Mathieu Gallet
09:37 - Economie / L’impôt sur les sociétés se refonde
12:02 - International / Discours de Trump : du coeur et de la tête
14:57 - L’actualité en bref
19:48 - La France de Campagnol

Tariq Ramadan placé en garde à vue à Paris dans le cadre d'une enquête pour viols

 

Tariq Ramadan placé en garde à vue à Paris dans le cadre d'une enquête pour viols
                                
Source: Reuters
31 janv. 2018
 
Tariq Ramadan, accusé de viols sur deux femmes, a été mis en garde à vue ce 31 janvier à Paris selon une source judiciaire citée par l'AFP.
                                     
Le 31 janvier, une source judiciaire citée par l’AFP a annoncé le placement en garde à vue de Tariq Ramadan «dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte à Paris des chefs de viols et violences volontaires».
Le 20 octobre dernier, Henda Ayari avait publiquement accusé l’islamologue suisse de l'avoir violée en 2012. 
Celle-ci avait alors déclaré avoir «ressenti le besoin de parler aussi pour toutes les autres victimes» s'étant manifestées dans le sillage de l'affaire Weinstein.
Quelques jours plus tard, le 26 octobre, une femme de 42 ans avait à son tour dénoncé via son avocat «des scènes de violence sexuelle d'une grande brutalité» subies en 2009.

Malmö (Suède) : une jeune femme de 19 ans sauvagement agressée dans une boîte de nuit après avoir refusé les avances d’un inconnu

  


Tabassée avec une bouteille en verre pour avoir refusé d’être touchée par un homme : des photos choquantes montrent une Suédoise ensanglantée après avoir été attaquée dans une boîte de nuit suite à l’agression sexuelle d’un individu violent.

Une jeune femme a raconté comment un inconnu lui a brisé une bouteille au-dessus de la tête dans une boîte de nuit à Malmö, en Suède, après l’avoir agressé sexuellement et qu’elle l’ait repoussé.
Sophie Johansson, 19 ans, a déclaré aux médias suédois qu’elle n’avait jamais rencontré l’homme auparavant, et qu’elle a soudainement senti les mains de celui-ci sur ses fesses et entre ses jambes.
Elle dit qu’elle l’a repoussé pour qu’il cesse ses attouchements, ce à quoi il a répondu en la frappant au visage puis avec une bouteille en verre.
Après avoir réprimandé l’homme, qu’elle décrit comme grand, âgé environ de 20 ans et avec des cheveux noirs, il l’a frappé au visage avec un poing fermé.

Jawad Bendaoud, crétin perdu sans collier

 
 
 




Le procès de Jawad Bendaoud, « logeur » des djihadistes du 13 novembre, n’est certes pas celui du siècle ; il pourrait pourtant demeurer dans les annales.

Les annales de quoi ?
Là est toute la question.
Mais pas forcément celles du terrorisme.
Jawad Bendaoud n’est pas Ravachol ni Carlos.
Encore moins Abou Nidal ou Jean-Marc Rouillan.
C’est juste un… un quoi, au fait ?
Notre ami Philippe Bilger, qui en a vu passer d’autres au tribunal, trouverait sûrement le mot juste. Faute de mieux, on se contentera de dire qu’il est un enfant de son époque.
Pas n’importe quel enfant et pas n’importe quelle époque : un certain type d’enfant, un certain type d’époque ; la nôtre, aussi, fortuitement.
Pour résumer, le gazier a aussi les fils qui se touchent.
D’où ces sautes de courant à répétition devant les juges.
Les trois terroristes qu’il a hébergés, il se doutait bien qu’ils n’étaient pas en train de quêter pour la Croix-Rouge.
Mais dans l’univers d’où il vient – il a plus souvent usé ses fonds de culotte en prison qu’à l’école –, on ne pose pas de questions et on règle en liquide.
Bref, on vit dans son monde.
Ses parents sont honnêtes, ses frères ont réussi dans la vie.
Pas lui. C’est un raté. Il le sait.
Voudrait que ça se sache. Mais pas trop quand même.

Juppé sifflé et hué par ses propres administrés

 
 


Le 31/01/2018

 
La scène se déroulait samedi matin, dans le quartier tranquille (et bourgeois) de Saint-Augustin, à Bordeaux.
Une association de quartier, vent debout contre la nouvelle réglementation du stationnement, s’est bruyamment invitée à la cérémonie municipale des vœux.
Plus de trois cents personnes venues, avec banderoles et tracts, crier leur colère contre le maire de Bordeaux et son adjoint de quartier.
Petit verbatimn ? « Tu seras pas réélu ! » Et je vous passe les citations plus crues.
Réponse de M . Juppé ?
« Gueuler ne sert à rien. Je n’ai jamais vu un tel comportement dans aucun quartier, qui ont pourtant tous bénéficié du même règlement. La décision est prise et ne sera pas remise en question ! »
​‌
Du droit dans ses bottes pur Juppé !
Ce qui n’a fait que jeter de l’huile sur le feu.
Et même le quotidien Sud-Ouest, média bien-pensant s’il en est, écrivait : « La crise de Saint-Augustin loin de se calmer, risque de prendre une ampleur inédite. »

mardi 30 janvier 2018

Le naufrage de l’Algérie et ses conséquences

 
 
   Résultat de recherche d'images pour "boutéflika"


Posté le 30 janvier
Au temps de la France, l’Algérie était un territoire prospère.

Des villes avaient été construites, des routes, des hôpitaux et des écoles.
Des terres arides avaient été mises en culture.
Des ressources énergétiques étaient extraites du sous-sol.
Même s’il est devenu politiquement très incorrect de le dire, la France avait, en réalité, créé l’Algérie qui, avant la France, n’était pas un pays, mais juste une bande de terre en lisière du désert, peuplée de quelques hordes tribales et de pirates.
Un mouvement terroriste financé par l’Union soviétique et encadré pour partie par des gens formés dans les rangs de la Waffen-SS a pris forme, le FLN, et a commencé à tuer dès 1954.
Une guerre s’en est suivie que la France n’a pas gagnée, et qui a été soutenue sur le territoire français par les mouvements communistes et par une gauche qui, dès cette époque, avait de la sympathie pour le terrorisme anti-occidental.
L’Algérie a été abandonnée en 1962 par le Général de Gaulle au mouvement terroriste du FLN et, avec l’Algérie, ce sont les Français d’Algérie et les Arabes algériens qui avaient choisi la France qui ont été abandonnés, eux aussi.
L’Algérie indépendante a été soutenue par l’Union soviétique, qui avait financé le mouvement terroriste et lui avait permis d’accéder au pouvoir.
Puis, l’Union soviétique s’est effondrée.
Au moment de l’effondrement de l’URSS, l’Algérie était déjà une dictature délabrée ne survivant que par le gaz et le pétrole.
Ses terres agricoles étaient retournées au désert.
Ses villes, les routes, les hôpitaux, les écoles laissés par la France se détérioraient.
La flambée islamique qui avait commencé à déferler sur le monde arabe frappa aussi l’Algérie et des actes aussi atroces que ceux commis entre 1954 et 1962 par le FLN ont été commis.
Le FLN les a réprimés sur un mode également barbare.

L'Insee accepte d'intégrer le trafic de drogue dans son calcul du PIB... mais pas la prostitution



L'Insee accepte d'intégrer le trafic de drogue dans son calcul du PIB... mais pas la prostitution

Illustration ©Mark Blinch/Reuters


- Avec AFP
 
Conformément aux demandes de l'institut européen des statistiques Eurostat, le calcul du PIB français intègrera désormais les ventes illégales de drogue, au motif que ce sont des transactions commerciales librement consenties.
                                   
Faut-il intégrer l'économie souterraine dans le calcul du produit intérieur brut (PIB) français ?
Après plusieurs années de débat, l'institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a tranché en décidant d'appliquer une demande en ce sens de l'Union européenne, qui pourrait entraîner une révision du PIB se traduisant par une légère hausse, d'après l'AFP.
«[Le nouveau calcul du PIB] va tenir compte de la consommation de stupéfiants et des activités liées à cette consommation sur le territoire national», a annoncé ce 30 janvier l'organisme public de statistiques, dans un communiqué consacré à une série de modifications comptables actées par l'institut.
Interrogé par l'AFP, le chef du département des comptes nationaux de l'Insee, Ronan Mahieu, a assuré que ces nouvelles données seraient intégrées aux chiffres du PIB révisés et détaillés, qui seront publiés en mai 2018.
Afin de maintenir la continuité des mesures du PIB, la révision portera sur l'ensemble des résultats publiés par l'Insee, c'est-à-dire depuis 1947.

Pyrénées-Orientales : une automobiliste frôle le drame sur un passage à niveau

 
 Passage à niveau du Boulou : une filiale de la SNCF répond à la jeune conductrice
 
publié le mardi 30 janvier 2018  
              

Une jeune conductrice a évité le pire, dimanche 28 janvier, à un passage à niveau situé dans les Pyrénées-Orientales. Le quotidien régional, L'Indépendant, a recueilli son témoignage.

Un nouveau drame sur un passage à niveau, a été évité.
Une automobiliste a manqué de se faire percuter par un train, dimanche soir, sur un passage à niveau situé près du Boulou (Pyrénées-Orientales).
Contacté par l'Indépendant, elle raconte comment le récent drame de Millas, lui a permis d'éviter le pire.
"Depuis l'accident de Millas, je fais toujours très attention quand je traverse un passage à niveau", explique cette automobiliste de 22 ans.
La suite, est autrement plus inquiétante :
 
"Même si les barrières étaient levées, je me suis arrêté en voyant les phares sur ma gauche. Le train est passé devant moi sans que les barrières soient baissées, sans aucun signal sonore ou lumineux".

TVL, journal du mardi 30 janv. 2018: Les maisons de retraite à l’agonie

 



Ajoutée le 30 janv. 2018
 
01:02 - Société / Les maisons de retraite à l’agonie
05:12 - Sécurité / L’affaire Théo se dégonfle
09:24 - Politique / Sénateurs : les bêtes à abattre
11:46 - Economie / Carrefour déleste pour défier Amazon
14:46 - L’actualité en bref
18:57 - La France de Campagnol

Hollande, Macron, Estrosi, Mélenchon et à tous ceux qui se sont vautrés dans le Théo !

Résultat de recherche d'images pour "fake news"

Depuis la parution d'une nouvelle vidéo, on sait - pour ceux qui en doutaient - que Théo n'a pas été intentionnellement sodomisé par la matraque du policier.

Tels que les policiers l'ont toujours affirmé, c'est au cours de l'interpellation musclée de la racaille que l'incident est arrivé.
Seulement voilà, à l'époque, nous étions  peu de temps après l'affaire Traoré montée là aussi en épingle par les droitsdelhommistes et autres assoces antiracistes et en campagne présidentielle, la gaucholalie - mais pas que - s'offusqua de cette bavure policière: Les violences policières, ça suffit ! Voilà qui devait plaire au peuple des banlieues, eux aussi, hélas pour bon nombre d'entre eux, électeurs.
Le jeune Théo, dealer reconnu et bien connu des services de police, se répandit en accusations et sur les plateaux télés: J'ai été violé, j'ai l'anus défoncé, les policiers m'ont violé dans la voiture, etc... Comment ne pas faire confiance à ce jeune en déshérence que la société a abandonné à son triste sort, blablabla...
Comment ne pas lui faire confiance puisque même le premier d'entre nous d'alors nous le demandait:


L’image contient peut-être : 1 personne, texte
 

Et nombreux furent ceux qui emboîtèrent le pas de François Hollande, globalement les mêmes que d'habitude: artistes, gauchistes, écrivains, etc...
Tous s'érigèrent en procureurs accusant la police de violences inadmissible, tous, une nouvelle fois balayant d'un revers de twee ou de billet la présomption d'innocence des policiers: Il faudra que ceux-ci payent pour leur acte:




Macron, alors candidat à la succession du flan élyséen, y alla de son gentil petit mot pour Théo n'hésitant pas à rendre hommage à ce gentil garçon:

Les policiers ont pris comme une gifle la visite du président de la République à Théo

 
 

Affaire ''la France paie le salaire des fonctionnaires Ivoiriens'' : De nouvelles révélations



Affaire ''la France paie le salaire des fonctionnaires Ivoiriens'' : De nouvelles révélations                                                
Plusieurs quotidiens ivoiriens ont relayé dans leurs différentes publications, hier jeudi 25 janvier 2018, l'information d'un confrère selon laquelle la France aurait accordé un appui de 100 millions d'euros, soit 65 milliards de Fcfa, à la Côte d'Ivoire.

Une aide qui aurait permis, en partie, de faire face au paiement des salaires des fonctionnaires avant les fêtes de fin d'année 2017.
Une note confidentielle dont L'inter a reçu copie, le jeudi 25 janvier 2018, vient faire des précisions sur cette affaire.
Ce document explique que les divers chocs enregistrés en Côte d'Ivoire en début d’année 2017, notamment la forte baisse des cours du cacao qui ont entraîné une baisse des recettes, ont nécessité des ajustements budgétaires qui ont conduit à l’adoption par le gouvernement ivoirien, en mai 2017, d’un projet de loi de finances rectificative.
« Les ajustements opérés ont porté, entre autres, sur une réduction globale d’environ 10% des dépenses (hors salaires, service de la dette et autres activités et opérations spécifiques) », précise la note.

C'est quoi, au juste, un « outrage sexiste » ?

 
 




Dans un gros mois, le 7 mars exactement, soit à la veille de la Journée de la femme, nos politiques nous feront un cadeau : un nouveau délit, destiné à sanctionner le harcèlement de rue.

Désormais seront donc passibles d’amendes les individus qui se livreront à un « outrage sexiste ».
Ce nouveau délit contraventionnel viendra renforcer la panoplie des crimes et délits existants et s’inscrira dans le troisième volet de la loi contre les violences sexistes et sexuelles.
Celui-ci va porter à trente ans le délai de prescription des viols sur mineurs (contre vingt actuellement) et sans doute fixer à 15 ans l’âge de consentement minimum à un acte sexuel.
Ce sont mesdames Schiappa et Belloubet, respectivement secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et ministre de la Justice, qui portent ce beau projet.
Fortes de leur enthousiasme purificateur, elles annoncent que tout délit « observé par les forces de l’ordre » pourra être immédiatement sanctionné d’une amende rondelette.
Initialement annoncée autour de 90 euros, elle pourrait plutôt atteindre 130, voire 150 euros, a dit Mme Belloubet ce dimanche lors du « Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI ».
Outre l’aspect totalement irréaliste de la chose – qui va verbaliser ?
Où, quand, comment ? –, il reste un point crucial à définir : qu’est-ce qu’un outrage sexiste ? C’est « le fait de tenir ces propos, insultants, dégradants ou humiliants, ne serait-ce qu’une seule fois », nous dit-on. « Le harcèlement, cela suppose une réitération, une insistance de l’outrage. L’outrage sexiste pourrait être centré sur l’unicité de la parole, de sa violence. Cette idée de réitération est essentielle pour distinguer le harcèlement de l’outrage », a précisé notre ministre.

Donc, le zozo qui, au passage d’une accorte jeune fille, lui lance « Tu sais qu’t’es bonne ! » sera, lui, bon pour une amende.

Prisons, motards, France périphérique : cette colère qui monte et qu’ils n’entendent pas

 
 

Shutterstock

Le 30/01/2018


Le gouvernement devrait se méfier de ces révoltes nées de mesures vexatoires toujours dirigées contre les mêmes.

Les 80 km/h ne passent vraiment pas.
Notamment pour les conducteurs, motards ou automobilistes, qui habitent la province, cette France périphérique éloignée des autoroutes et des transports en commun.
Partout en France, des collectifs de motards ont décidé de se faire entendre auprès des élus LREM. Dans le Sud-Ouest, samedi, les mouvements « Colère 24 » en Dordogne et « Colère 47 » en Lot-et-Garonne sont parvenus à mobiliser efficacement et bruyamment des centaines de conducteurs ulcérés par toutes ces mesures qui les frappent directement (80 km/h, mais aussi hausse des carburants, nouveaux contrôles techniques, etc.).
Dans le Lot-et-Garonne, plus de 1.500 manifestants se sont invités lors des vœux du parti présidentiel LREM, à Damazan.
Partis d’Agen, ces motards menés par Jérôme Pentolini étaient bien plus nombreux que la semaine dernière, et ils ont été rejoints par des voitures, des taxis, même des ambulances.
« Nous n’avons pas été entendus samedi dernier, alors on le sera aujourd’hui ! assure le leader.
Inutile de dire que dans la salle des fêtes censée accueillir les macronistes du département, il n’y avait pas foule.
Au moins jusqu’à l’arrivée de ces citoyens en colère.

A quand une chanson Eurovision en hommage à Léana, 2 ans, morte sous le camion du terroriste de Nice ?


 
A quand une chanson Eurovision en hommage à Léana, 2 ans, morte sous le camion du terroriste de Nice ?
 

29 Jan 2018
 
A quand une chanson Eurovision en hommage à Léana, la petite française de deux ans morte sous le camion du terroriste de Nice ?
 
Depuis plusieurs jours, nous assistons à un véritable tapage médiatique autour de la chanson « Mercy » sélectionnée pour représenter la France à l’Eurovision 2018.
Cette chanson raconte l’histoire de Mercy, le bébé d’un couple de migrants nigérians dont l’accouchement a eu lieu à bord du navire humanitaire « L’Aquarius ».
Rappelons que le Nigéria est un pays musulman et que les migrants originaires de ce pays contribuent à l’islamisation de l’Europe en arrivant sur nos terres.
Tous les médias et les artistes se sont enflammés autour de cette chanson « Mercy », véritable ode à la migration, à commencer par la chanteuse Isabelle Boulay, membre du jury pour cette sélection à l’Eurovision et qui est par ailleurs la compagne d’Eric Dupont-Moretti, l’avocat du frère de Mohamed Merah.
Diffusé sur France 2 à une heure de grande écoute, le titre « Mercy » a récolté tous les applaudissements.
Cela nous rappelle le concert de Sting au Bataclan en l’honneur des victimes de l’attentat, concert au cours duquel le chanteur avait déclamé la chanson « Inshallah » en soutien aux migrants devant toutes les familles endeuillées.

lundi 29 janvier 2018

Orvault. Une maison squattée par des migrants conduits par un collectif de soutien


 
 
orvault


29/01/2018 – 06h00 Orvault (Breizh-Info.com) –
 
Les collectifs de soutien aux migrants ne reculent devant rien, surtout pas devant les réquisitions de biens privés, ne leur appartenant pas.

À Orvault, c’est une maison située 14 rue d’Arbois qui est squattée depuis lundi 22 janvier.
Les habitants ont même reçu un tract dans leur boîte aux lettres les prévenant de cette occupation.
Voici ce qu’on peut lire sur ce tract :
Nous avons essayé de venir à votre rencontre afin de vous éclairer concernant la situation du 14 rue d’Arbois.
En effet, la maison est dorénavant occupée par des MIE (Mineurs isolés étrangers), il s’agit de jeunes gens dans l’attente d’une prise en charge de l’État.
Durant cette attente, ils sont destinés à dormir dans la rue.
C’est pourquoi nous avons décidé de réquisitionner ce logement inoccupé depuis plus d’un an afin de les loger dans des conditions décentes.

Cette décision est consciente et accompagnée par un collectif de soutien.
Nous travaillons également en lien avec un avocat afin d’appliquer les règles en termes de réquisition de logement vide.
Les autorités sont tout à fait au courant de notre démarche et il ne s’agit en rien d’un « squat sauvage ».
Sachez que cela ne vous impactera en rien, à moins que vous souhaitiez venir à leurs rencontres afin de comprendre leurs situations ou tout simplement passer un bon moment de voisinage.
Nous accompagnons les jeunes habitants dans leur quotidien, n’hésitez pas à venir à notre rencontre pour plus d’informations.
Vous pouvez également joindre un bénévole référent au téléphone au : 06 70 40 86 70
En espérant que vous comprendrez la situation,
cordialement,
le collectif de soutien aux MIE.

Garges-lès-Gonesse : des squatteurs lui ont pris sa maison

 
 
Garges-lès-Gonesse (Val-d’Oise), ce lundi. Youcef redoute de récupérer sa maison, au terme d'une longue procédure, dans un piteux état. LP/Thibault Chaffotte

Thibault Chaffotte| 29 janvier 2018
 
Des roms présentent un reçu de livraison de pizza pour attester de leur présence depuis plus de 48 heures dans le pavillon. C’est ce qui les protège d’une expulsion immédiate.
 
« C’est ma maison. Enfin, ça l’était. »
D’un air désabusé, Youcef désigne un pavillon dans le quartier de la Lutèce, à Garges-lès-Gonesse (Val-d’Oise).
Depuis début décembre, les lieux sont squattés par seize Roms.
La maison n’étant plus occupée depuis plusieurs années, ils en ont profité pour se l’approprier.
« J’ai reçu un appel de la police début décembre, indique-t-il. Ils m’ont dit : il y a un groupe de personnes qui occupe votre maison, est-ce que c’est vous qui les avez fait rentrer ? »
Le propriétaire est invité à venir porter plainte au plus vite, afin que les forces de l’ordre puissent agir.
« Quand je suis arrivé au commissariat, les policiers qui m’ont appelé n’étaient plus là. On m’a dit de porter plainte, mais qu’il fallait que je m’adresse à la justice », se souvient-il.
Ce jour-là, il comprend que la police ne peut plus rien contre ses squatteurs, car ils occupent les lieux depuis plus de 48 heures.
« Je suis passé les voir pour leur dire de dégager, et là ils m’ont montré un reçu de livraison de pizzas daté du 28 novembre », poursuit-il.
Un ticket présenté comme une « preuve » pour montrer au propriétaire qu’il ne peut rien faire contre eux dans l’immédiat.
 Désormais, Youcef doit faire appel à la justice pour demander une expulsion classique. Une procédure qui peut prendre plusieurs mois, et qui lui a déjà coûté près de 1500 €.
 « Je suis fou de rage ! tonne-t-il. Qui a fait une loi pareil ? C’est ça la France ? » Il s’inquiète aussi de l’état dans lequel il va retrouver son logement.


Une attestation fournie par un militant des droits de l’Homme

Le principal journal télévisé allemand reconnaît avoir manipulé le son d’un reportage pour le rendre plus anti-Trump

 
 
 
  par 29 janvier 2018
 
Les médias du système mentent éhontément et puis viennent vous parler de « fake news« .
 
Un exemple significatif vient d’être fourni par le principal journal télévisé allemand, le « Tagesschau » qui a manipulé le son d’un reportage pour augmenter puissamment des huées contre Donald Trump, lors de sa conférence de presse au Forum économique mondial de Davos, et donner l’impression que toute l’assemblée chahutait le président des Etats-Unis.
 

Aujourd’hui, le « Tagesschau » reconnaît avoir modifié le son du reportage : « Nous avons en effet monté un peu le son à la fin pour qu’on entende les huées».

Depuis, les critiques fusent et parlent d’une manipulation inadmissible.
 
Lors de sa conférence de presse, Trump avait parlé d’une presse « sournoise, méchante, malveillante et fausse ».
Le journal télévisé de l’ARD vient de confirmer ce que Trump reproche aux journalistes!

Alain Destexhe : «Voici comment on manipule les chiffres de l'immigration en Belgique»


Alain Destexhe : «Voici comment on manipule les chiffres de l'immigration en Belgique»

 Quartier de Molenbeek, Bruxelles. FRANCOIS WALSCHAERTS/AFP
Par Alain Destexhe
Publié le 29/01/2018


FIGAROVOX/TRIBUNE - En Belgique, un million d'immigrés sont arrivés en à peine dix ans, sans qu'un débat démocratique ait réellement lieu. Selon Alain Destexhe, la réalité de l'immigration est systématiquement atténuée.
 

Alain Destexhe est un sénateur belge (Mouvement réformateur).


Dans cet article, je montrerai comment les statistiques de l'immigration sont manipulées et instrumentalisées en Belgique par les tenants de l'idéologie multiculturaliste, qui exerce une domination quasi totale dans les universités, les ONG, les institutions publiques et les médias.
   
Ce texte a cependant une portée plus générale car les mécanismes décrits sont aussi appliqués ailleurs en Europe.
Ainsi, dès les premières lignes de son dernier rapport sur la migration, Eurostat mélange allègrement chiffres et idéologie: «la migration à elle seule ne pourra certainement pas inverser l'actuelle tendance au vieillissement de la population observée dans de nombreuses régions de l'Union».
En 30 ans, comme la France, la Belgique s'est transformée en profondeur.

Sans débat public, elle est devenue un pays d'immigration massive accueillant plus d'un million de personnes en dix ans dans un pays de 10 millions d'habitants.

De 2000 à 2010, le solde migratoire y a été neuf fois plus important que celui des Pays Bas, quatre fois plus important que celui de la France ou de l'Allemagne et même plus important que celui des États-Unis, un pays historiquement plus ouvert à l'immigration.
  Pourtant, cette réalité statistique a été cachée à la population.
Les élites qui décident de ce dont on peut parler se sont bien gardées de mettre en évidence des chiffres qui n'auraient pu qu'alarmer une population dont on exige maintenant qu'elle s'adapte hic et nunc à cette nouvelle donne.
Il ne faut y voir ni grand complot, ni l'œuvre d'un Big Brother, mais, au mieux, une adhésion enthousiaste de ceux qui prétendent forger l'opinion au grand rêve multiculturaliste ou, au pire, à la mise en œuvre de puissants mécanismes de défense relevant de la psychologie, comme la sublimation (de la diversité), le déni (de la réalité) ou le refoulement (de ce qui dérange).

Présenter l'immigration sous forme de flux et non de stock

Le business florissant du trafic de migrant

 
 



Ajoutée le 29 janv. 2018
 
02:00 - Immigration / Le business florissant du trafic de migrant
05:02 - Politique / LR : un conseil national tendu
09:10 - International / Mali : nouveau poumon du djihadisme
12:03 - Défense / Forces spéciales : l’arme secrète des gouvernements
16:36 - L’actualité en bref
27:54 - La France de Campagnol

« Une barbarie », « un acte de torture », « indigne d’une démocratie », … : quand politiques, médias et artistes prenaient fait et cause pour Théo

 
 


Le terrible témoignage de Théo, victime de viol à Aulnay
L’Humanité du 06/02/2017
 

 
Jean-Luc Mélenchon a estimé dans une vidéo publiée mardi que « l’acte commis contre [Théo L.] est un acte de torture ». « C’est absolument infâme », a dit le candidat de La France insoumise, selon qui il faut « expulser de la police les tortureurs », car « la police républicaine ne peut pas avoir de telles pratiques ».

Le Monde du 09/02/2017
L’affaire Théo, « une barbarie »: Omar Sy, Vincent Cassel, les stars s’insurgent

L’Express du 08/02/2017
Rassemblement de soutien à Théo L. : « On a touché le fond. C’est indigne d’une démocratie… »

Le Monde du 08/02/2017
Le candidat du NPA Philippe Poutou évoque un « racisme policier »

France Inter du 08/02/2017
L’écologiste Yannick Jadot, qui va jusqu’à faire le parallèle avec l’affaire Adama Traoré et ne s’étonne pas que ce soit « encore un jeune noir bousculé et violé ».
France Inter du 08/02/2017
 
Affaire Théo : « Son viol ? Pas juste un problème pour lui, sa famille, mais pour toute la société », selon Johann Louvel

France Bleu du 06/03/2017
L’affaire Théo ou le mythe du « viol accidentel »

LCI du 10/20/2017
Matraque et viol présumé : l’affaire Théo n’est (malheureusement) pas une première

LCI du 10/02/2017
Violences policières : « On sait que la colère gronde partout en France »

Le Monde du 15/02/2017
« Ils s’engagent pour Adama, pour Théo »

La Une de Libération du 15/02/2017

 
 
Affaire Théo: dans « Libération », des artistes s’engagent contre les violences policières

Paris Match du 15/02/2017
Humiliations sexuelles: la banalité méconnue des contrôles d’identité

Médiapart du 16/02/2017
DOCUMENT BFMTV – « J’ai subi une torture »: cinq mois après son interpellation, Théo raconte 

BFMTV du 27/06/2017
Théo raconte sa torture: « Oui, j’en veux aux policiers »

7 sur 7 du 28/06/2017
Une féministe qualifie l’affaire Théo à Aulnay-sous-Bois de viol et d’acte raciste en vidéo

AulnayCap du 22/11/2017
 
 

EXCLUSIF - Affaire Théo L. : la vidéo de son interpellation

 
 
 Résultat de recherche d'images pour "affaire théo"

29 janvier 2018

Un an après les faits, Europe 1 révèle comment Théo L. a été arrêté et blessé par la police à Aulnay-sous-Bois. Un document inédit et éclairant sur cette affaire.

EXCLUSIF
C’est la pièce centrale de ce dossier, la preuve de ce qui est réellement arrivé à Théo L. le 2 février 2017.
Europe 1 dévoile les images enregistrées par les caméras de vidéosurveillance de la ville d’Aulnay-sous-Bois.
Elles ont été analysées par les enquêteurs de l’Inspection générale de la police (IGPN) puis versées dans la procédure judiciaire.
Elles permettent de comprendre ce qu’il s’est vraiment passé.

Un coup furtif.

L’enregistrement témoigne d’abord de la grande confusion lors de ce contrôle d’identité qui dégénère.
Les quatre fonctionnaires de la brigade spécialisée de terrain (BST) d’Aulnay ne semblent pas maîtriser la situation.
La vidéo montre leurs coups portés à Théo L., qui se débat vigoureusement, leur grande difficulté à le menotter et le coup de bâton télescopique qui a provoqué la très grave blessure du jeune homme.
Un geste très bref, extrêmement rapide, comme une estocade.
Aussitôt, Théo L. se retourne et s’effondre de douleur, son caleçon toujours en place, transpercé par la matraque, selon les constatations des enquêteurs.

Le pantalon baissé.

Sur la vidéo, il apparaît clairement que, dans l’échauffourée, Théo L. perd sa veste de survêtement et son bas de jogging lui tombe sur les cuisses, laissant voir son caleçon.

En Allemagne, on légalise la polygamie pour le « bien » des enfants !





Nous nous gargarisons d’être fermes et d’imposer notre législation aux nouveaux venus.

Mais dans la réalité, nous appliquons souvent les lois et les coutumes des pays d’origine des migrants.
En Allemagne, la polygamie est, comme chez nous, officiellement interdite, mais deux réfugiés syriens viennent de réussir à faire venir leur seconde femme.
Ils ont d’abord émigré avec leur première épouse et tous leurs enfants, y compris ceux du second foyer.
Que ces derniers soient privés de leur maman a semblé intolérable aux yeux des services sociaux et, pour leur « bien », la deuxième épouse a obtenu à son tour le droit de s’installer en Allemagne. Comme dans une affaire similaire qui s’est déroulée l’année dernière, les deux familles devront sans doute vivre séparément.
Peut-être imposera-t-on une distance géographique d’une cinquantaine de kilomètres entre les deux domiciles.
Mais il n’y aura pas vraiment d’obstacle à la poursuite de la vie polygame et les allocations familiales seront versées au père.
Trouvera-t-il du travail ou se contentera-t-il des aides sociales ?
Celles-ci ne seront pas nécessairement élevées, mais elles lui permettront de vivre modestement et le papa se partagera équitablement entre ses deux foyers comme le lui prescrit le Coran.

Pour Gérald Darmanin, les smicards vont gagner plus sans travailler plus !

 
 


Le 29/01/2018

 
De quoi se plaignent-ils ?

Les smicards vont gagner plus sans travailler plus !
C’est l’engagement de Gérald Darmanin, le père Noël du gouvernement, dans le JDD de ce dimanche.
Pour vanter les mérites de la loi de finances 2018, il prend l’exemple de « Kevin payé au smic » : au 31 janvier, il touchera un salaire net de 1.146,19 € au lieu de 1.124,50 €.
Vous vous rendez compte : plus de 20 € de gain mensuel de pouvoir d’achat !
À ce tarif, il faudra bientôt l’imposer sur la fortune.
Et ce n’est qu’un début, assure le ministre.
Malheureusement, les smicards ne vont pas tarder à déchanter.
Car Bercy, dans son savant calcul, a omis les hausses que les Français subissent depuis le 1er janvier 2018 : énergie (gaz et carburants), frais postaux, assurances, tabac en mars…
Voilà qui va réduire à néant – et même au-delà – le surcroît de pouvoir d’achat qui leur a été si généreusement accordé.
De qui se moque le gouvernement ?
L’aumône n’a jamais fait une politique sociale, surtout quand on vous donne d’une main ce qu’on vous reprend de l’autre.
Sans compter que cette prétendue hausse ne profite qu’aux salariés du privé.
Tous ceux qui dépendent, de près ou de loin, de la fonction publique vont voir leurs revenus diminuer.
Et ils n’appartiennent pas tous à la catégorie A+, loin de là !
Le ministre a bien promis que la hausse de la CSG serait intégralement compensée, mais sans le moindre gain de pouvoir d’achat.
Dans tous les cas, tous verront leur salaire net diminuer puisque la retenue pour la retraite est passée de 10,29 % à 10,56 %.
Comme il est naturel pour un gouvernement épris de justice sociale, ce sont les retraités qui seront les plus mal lotis.

dimanche 28 janvier 2018

Paris « interviendrait » en cas de condamnation à mort de Français ayant combattu pour l’EI

 Résultat de recherche d'images pour "Nicole Belloubet"


La ministre de la justice, Nicole Belloubet, a dit dimanche que le gouvernement « interviendrait pour négocier » auprès des autorités en Irak ou en Syrie.
Le Monde.fr avec AFP |  
 
Dans l’hypothèse où un ou des djihadistes français étaient condamnés à mort en Irak ou en Syrie, « l’Etat français interviendrait, en négociant avec l’Etat en question », a déclaré dimanche 28 janvier Nicole Belloubet. La ministre de la justice a précisé que « ce serait un traitement au cas par cas ».  
 
      
La Cour pénale de Bagdad a condamné le 21 janvier une ressortissante allemande d’origine marocaine à la peine capitale par pendaison pour appartenance au groupe Etat islamique (EI).
Une Française est actuellement en attente de jugement en Irak.
La Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) avait évoqué en janvier la possibilité de rapatriements.
 
Embarras du gouvernement
 
Le dossier, délicat, met le gouvernement dans l’embarras.